20 jours après le deuxième tour des élections présidentielles à Madagascar, les résultats officiels ont été validés par la HCC à Madagascar, confirmant ainsi la victoire d’Andry Rajoelina, élu donc Président de la République de Madagascar pour les cinq ans à venir.

Victoire d’Andry Rajoelina

Andry Rajoelina, candidat à la Présidence de la République de Madagascar, a remporté les élections à Madagascar. La Haute cour constitutionnelle malgache (HCC) a proclamé ce jour les résultats officiels de l’élection présidentielle du mois dernier.

En effet, selon les résultats publiés par la Commission électorale (Ceni), et validés par la HCC, l’ancien président Rajoelina, 44 ans, a remporté 55,66% des suffrages, contre 44,34% pour Marc Ravalomanana, 69 ans, lors du deuxième tour des élections, le 19 décembre dernier.

Andry Rajoelina

La page d’informations 24h Mada a publié le résultat sur Facebook.

Andry Rajoelina

La page Facebook de la Présidence de la République annonçant les résultats définitifs des élections.

Suite à la proclamation des résultats provisoires par la Ceni, Marc Ravalomanana avait immédiatement saisi la HCC, accusant son adversaire de “fraudes massives”. Cependant, toutes des requêtes ont été rejetées.

“Est déclaré élu président de la République Andry Rajoelina”, a déclaré le président de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa, devant le siège de l’institution à Antananarivo, cet après-midi.

Histoire

Rappelons que suite aux proclamations des résultats provisoires par la Ceni et aux accusations du candidat Marc Ravalomanana, des manifestations ont eu lieu dans la Capitale depuis le 29 décembre dernier, malgré l’interdiction des autorités pour exiger la “vérité des urnes”. Certaines manifestations ont d’ailleurs été le théâtre de violences.

Rappelons que  Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ont tous deux été à la tête de l’Etat. Le premier a été Président de la République en 2002, le second est à la tête de la Haute autorité de transition en 2009. Ce face à face aux élections 2018 est la suite de la lutte féroce qui oppose les deux hommes politiques, car Marc Ravalomanana est contraint de démissionner en 2009 face à une vague de manifestations violentes menées par Andry Rajoelina, à l’époque maire de la Capitale. Ce dernier avait ensuite été installé par l’armée à la tête de la transition qu’il a quittée en 2014, après les élections de 2013 où les deux politiciens avaient tous deux été interdits de candidature à la présidentielle, suite à un accord de sortie de crise validé par la Communauté internationale.

Selon la Communauté internationale, dont notamment l’Union européenne et  l’Union africaine (UA) notamment, les scrutins du premier et du deuxième tour des élections présidentielles 2018 se sont déroulés sans anomalies significatives.

L’investiture du nouveau Président de la république doit avoir lieu le 19 janvier prochain.

A.A


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: