Le monde journalistique est aujourd’hui concurrencé par les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les mauvaises manipulations de cette technologie peuvent désinformer les auditeurs. Sa maitrise est donc indispensable, notamment par les journalistes.

Pour une technologie au service du journalisme

A double tranchant. L’avancée des technologies de l’information et de la communication constitue  un atout à exploiter pour le journalisme, mais aussi une véritable menace pour les utilisateurs de la technologie.

En effet, la manipulation de la technologie tient un rôle essentiel dans l’exploitation de l’information et de la communication.  Dr Hervé Razafindranaivo l’a expliqué  en marge de la conférence du salon des métiers et de l’emploi de l’information et de la Communication en collaboration avec l’Express Academy et Samis Esic, avant-hier, à  Amparibe, lors la rencontre avec les professionnels de l’information et de la communication, dans le cadre de la semaine des métiers de l’information et de la communication.

« Les technologies de l’information constitue un sujet de réflexion partout dans le monde actuel. Pour Madagascar actuellement, c’est la façon de voir les choses, de trouver en ces technologies là une façon, une opportunité de réinventer la façon de faire du journaliste, de promouvoir la démocratie au lieu de trouver en elle des obstacles de la démocratie »,

Dr Hervé Razafindranaivo

Avec l’avancée de la technologie, tout le monde a accès à l’information, notamment sur les réseaux sociaux. Pourtant, la mauvaise manipulation de cette dernière peut créer une désinformation aux lecteurs. L’on parle souvent des « fake news ».

Il a été dit que le journaliste n’arrive pas à gérer les différentes vraies informations à diverses intox lancée sur les réseaux sociaux. A cet effet, les défis du journalisme sont : de réorienter les lecteurs aux informations vérifiées, justifiées et analysés par le journaliste lui-même.

Il a été également souligné que la technologie devrait être manipulée et gérée par le journaliste afin de servir des informations exactes à la population, comme l’a souligné Lova Rabary, Directeur exécutif de l’Express Academy.

Approcher les étudiants

technologie et journalisme à madagascar

Des stands exposant les métiers du journalisme au sein de l’Ecole supérieure de l’information et de la communication.
cc: Henintsoa Hani

Faire connaitre aux étudiants les étapes du traitement de l’information et de la communication, c’est-à-dire, la justification, la vérification et l’analyse des informations journalistiques, tel est l’objectif de la rencontre avec les professionnels de l’information et de la communication.

En effet, les analyses sur l’exploitation de la technologie au service du journalisme ont été expliqués par les experts en communication de Madagascar. Ils ont expliqué durant deux (2) heures les enjeux  de la technologie sur les traitements des informations.

Selon les explications du Dr Hervé Razafindranaivo, les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont des atouts aux entraves à la promotion de la démocratie. Il souligné durant ses interventions que la distance entre la technologie et le travail journalistique va s’agrandir dans les 5 à 10 prochaines années parce que c’est l’homme qui va diffuser et rapporter le travail des journalistes eux-mêmes.  A cet effet, l’homme sera manipulé par les technologies et non la technologie manipulée par l’homme. Ainsi, le monde journalistique avec le développement de la technologie ont été définis lors de la conférence.

Pour mieux diriger les étudiants et les former davantage sur le métier de journaliste, des expositions sur les récoltes et les traitements des informations ont été exposés dans divers stands de l’Ecole supérieure de l’information et de la communication (Samis-Esic), hier et avant-hier. Le Directeur exécutif de l’Express Academy a aussi affirmé que la séance d’hier était le début de la collaboration entre la grande école de la communication d’Amparibe avec l’Express Academy.  

Code de la communication

Attendu en mois de juillet, le nouveau Code de la communication de Madagascar sera proclamé lors de la première session des parlementaires de Tsimbazaza.

Selon les explications de Nampoina Ranarivelo, Directeur des Relations publics du Ministère de la Culture et de la Communications, les lois et codes de la communication à Madagascar sont discuter et à rectifier. Il a aussi réitéré que les articles doivent être discutés afin de les renouveler et de les mettre à jour. Le Directeur des  Relations publics du Ministère de la Culture et de la Communications a également expliqué qu’une discussion avec les patrons de presse est actuellement en cours pour cette rectification.

Henintsoa Hani


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: