Les conséquences de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 se font de plus en plus ressentir à Madagascar. Le secteur privé est celui qui en paie le prix fort. Quatre mois après la venue du virus, la grande firme Star est contrainte de  fermer ses 5 usines productrices de boissons.

5 grandes usines ferment leurs portes

Star Madagascar a annoncé le chômage technique pour 5 de ses usines à Madagascar. L’annonce a été faite hier, à travers un communiqué de presse et une publication sur les réseaux sociaux, sur les pages et comptes officiels de la Star Madagascar.

Selon les informations lues sur la page Facebook de l’entreprise, les employés sont au chômage technique jusqu’au 31 août. La direction a cependant tenu à spécifier que ce chômage technique n’aura aucune répercussion sur la pérennité des emplois.

« La suspension des activités de la Star à travers le pays est ponctuelle et n’a en aucun cas vocation à durer dans le temps. Nous ne manquerons pas de redémarrer l’ensemble de notre activité industrielle dès que le besoin sur le marché s’en fera ressentir », a-t-on appris du communiqué de presse.

Les usines concernées sont celles d’Andraharo pour la Capitale, Andranovelona, Antsirabe, Antsiranana et Ambatolampy. A cause des restrictions sanitaires, les stocks sont en constante augmentation. Avec l’arrêt des usines, les stocks restants arriveront à couvrir le besoin des consommateurs.

Un tenancier de bar témoigne :

« Il est difficile d’écouler les stocks dernièrement. D’autant plus que les bars doivent fermer à 13h alors que les clients préfèrent picoler vers la fin de la journée. Difficile d’écouler tout le stock qui nous reste même pour les boissons hygiéniques. »

Toujours d’après le communiqué de presse, les autres services essentiels continuent à fonctionner, et une organisation rigoureuse a été mise en place pour permettre leur continuité.

Star Madagascar, un acteur économique important

EPP de Toamasina
La Star investit chaque année 1 milliard d’Ariary dans les actions citoyennes. Ici, des kits scolaires sont partagés aux élèves de trois EPP de Toamasina cc: Photo d’archives

Star demeure un pilier important pour l’économie locale. Selon les statistiques rapportés par le site officiel de la firme, Star c’est 6 usines aux normes internationales faisant travailler plus de 20 000 agriculteurs. Avec 1 milliard d’Ariary investi chaque année dans des actions citoyennes, Star occupe une place prépondérante au niveau social, éducationnel, sanitaire et environnemental. Avec plus de 2 000 000 de bouteilles écoulées chaque jour, la grande société demeure« la coqueluche » des consommateurs de boissons gazeuses. Ces derniers sont ainsi choqués, voire dépités à l’annonce de la fermeture des usines.

Lova, consommateur aguerri a déclaré :

«  J’avoue que je suis triste tout de même…J’aimais les pintes de bières. C’est assez désolant qu’une telle usine soit contrainte de fermer ses portes à cause de ce virus. Sans parler de ces nombreux employés qui seront à l’arrêt. »

Malheureusement cette situation ne concerne pas que Star. De nombreuses sociétés privées dans divers secteurs sont aussi touchées.

Andriamalala Karinne


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: