Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Social – Sensibilisation sur la réintégration des filles survivantes dans la société

Book News 0

Last updated on mars 24, 2020

Une sensibilisation de masse contre les violences basées sur le genre a été organisée par les leaders communautaires formés par ECPAT France le samedi 07 mars 2020 dernier au Terrain Androhibe.

Une formation pour des leaders communautaires

Pour cette année, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre l’exploitation sexuelle, les leaders communautaires formés par ECPAT France ont organisé une sensibilisation de masse. Des Fokontany du 5 ème et 6 ème arrondissement dont Androhibe, Cité Analamahitsy, Ambodivoanjo, Antanandrano, Ambohitrarahaba ont été informé sur la facilitation de la réintégration des enfants survivants dans leurs quartiers pour qu’ils ne soient pas victimes de discrimination ni de stigmatisation. Les objectifs de la sensibilisation consistent à responsabiliser les membres de la communauté à établir un environnement social protecteur et inclusif, et pérenne à l’endroit des groupes vulnérables. Il vise également à redynamiser l’implication des leaders communautaires sur la lutte contre l’exploitation sexuelle et renforcer les actions sur la lutte contre l’exploitation sexuelle.

Sensibilisation par les leaders communautaires à Androhibe. cc : Toria

Différentes activités autour de la thématique Exploitation sexuelle ont eu lieu telles que chants et danses folkloriques, théâtre, radio-crochet, show avec les stars, animations pour enfants, activités artistiques,… Un stand d’exposition a été aussi mis en place pour présenter les outils de travail de l’ONG et accueillir le public.

Projet RANAVALONA

Dans le cadre du projet RANAVALONA, la structure prend en charge des filles survivantes issues des différents quartiers d’Antananarivo. En parallèle avec l’accompagnement de ces enfants, l’Ecpat France a formé des leaders communautaires pour que leur réintégration dans la société soit effective.

Actuellement, 62 ont bénéficié de cette formation. Rappelons que 02 séances de sensibilisation ont été déjà menées dans les quartiers des survivantes à Soavimasoandro (septembre 2018) et à Manjakaray (octobre 2019).

Toria Dimbiniaina

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :