Grève des enseignants à Madagascar. Le syndicat des enseignants ne reprendra pas les cours tant que leurs revendications n’auront pas été satisfaites.

Le Sempama catégorique

Pas de cours jusqu’ à nouvel ordre. Les enseignants du SEMPAMA ou Sendikan’ny mpampianatra eto Madagasikara n’ouvriront pas les portes des classes tant que leurs revendications ne seront pas satisfaites.

« Les classes seront fermées jusqu’à ce que le ministère tutelle donnent des réponses favorables à nos demandes » a martelé Aina Ramiandrarivo, Président du Syndicat des Fonctionnaires de l’éducation de Madagascar à Anosy, vendredi.

Il a été dit que malgré les menaces du Ministère et des autres enseignants qui prévoient de reprendre les cours lundi, les manifestations s’accroîtront davantage.

« Le mouvement du SEMPAMA reste une manifestation syndicale qui revendique ses biens et ses droits et n’a aucun rapport avec la situation politique » poursuit-il.

Lorsque le Ministère donnera des réponses favorables, les cours reprendront dans l’immédiat pourtant aucun accord n’a encore été discuté suite aux différentes appel des manifestants ; ce qui explique que la grève continue, a précisé le porte-parole du Sempama en marge de la manifestation, vendredi.

Grève des enseignants Madagascar

Les enseignants en grève, vendredi, à Ampefiloha
cc: Book News Madagascar

Sur le qui-vive

Pour les parents, c’est la grande panique. Notamment chez ceux dont les enfants appartiennent à des classes d’examen.

Les élèves, eux, se font du mourron pour l’année blanche.

« On n’a pas étudié depuis plus de deux mois maintenant. Les examens approchent et on n’a rien à écrire sur les feuilles. Mais pire, si la grève ne s’arrête pas, il y aura peut-être une année blanche et on redoublera. On perdra toute une année », a témoigné Aris (nom d’emprunt), un lycéen du LMA en classe de Terminale.

 

« S’il y a année blanche, nous aurons payé une année d’écolage pour rien », a également ajouté Anselme, un parent.

Rencontre

Une rencontre avec un député pour le changement actuellement Ministrea été effectué par les enseignants jeudi, afin de tenir compte de leur demande. Une autre rencontre avec les députés présentement membre du gouvernement sera en vue pour pouvoir résoudre le fléau et de procéder à une table ronde.

Selon toujours, Aina Ramiandrarivo, des bruits circulent qu’un proche du premier ministre entamera une discussion avec eux ce jour.

Intensification

La grève des enseignants se poursuit dans d’autres régions de la grande île. D’après une source la Direction Régionale de l’Enseignement Nationale (DREN) d’Atsimo Andrefana, d’Ambohimahasoa, d’Andramasina ont également procédé à une manifestation, vendredi. En outre, une descente dans les rues par les membres du Circonscription Scolaire (CISCO) d’Ambato Boeny a également été entendu, tandis que les enseignants de la région d’Alaotra Mangoro et d’Antanifotsy ont effectué un rassemblement pour un compte rendu de la situation actuelle.

Henintsoa Hani


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: