Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Le Savabe – Une opportunité pour les enfants et amélioration de vie des ménages

Book News 0

Last updated on mars 8, 2020

Le Projet OIT- Savabe poursuit son expansion dans le Nord-Est qu’est la capitale de la vanille. Il assure une meilleure condition de la vie des communautés productrices de vanille et multiplie les centres de formations pour les enfants. 

Plus de 15.000 bénéficiaires du projet

« Soutenir les acteurs de la vanille au bénéfice des enfants” ou (Savabe) continue son expansion dans la capitale de la vanille dans la région de Sambava, Andapa, Vohémar et Antalaha (Sava). Initié par l’Organisation du travail (OIT) de Madagascar et financé par le Département américain du travail (USDOL) à hauteur de 4 millions de dollars, le projet s’étale sur 3 années successives de 2017 en 2020. En effet, le projet vise à améliorer de façon pérenne les conditions de vie des communautés productrices de vanille, en s’assurant qu’il n’y a pas de travail des enfants. Il touche 32 communes considérées comme les principales productrices de vanille, sur les 86 dans les régions de Sava.

« Le projet a prévu d’améliorer les conditions de vie de 15.000 ménages et de pouvoir réinsérer les enfants de 5 à 17 ans dans la société à travers la formation professionnelle. Mais comme nous le savons, la législation du travail malgache exige qu’un enfant puisse travailler à partir de l’âge de 15 ans sous certaines conditions. Aujourd’hui nous comptons plus de 15.560 ayant reçu l’appui de l’OIT-Savabe »

a expliqué Jean Pierre Singa, Conseiller technique principal du projet OIT-Savabe qui effectue cette semaine une tournée dans les communes bénéficiaires du projet.
Le projet Savabe en pleine expansion dans la capitale de la vanille. cc : Soahanitra

« Nous avons remarqué qu’il y avait de plus en plus une recrudescence du travail des enfants dans cette région et les producteurs de la vanille s’appauvrissent de plus en plus. Il y avait une certaine vulnérabilité. Raison pour laquelle ce projet a été mise en place pour pouvoir non seulement améliorer les conditions de travail des ménages producteurs mais aussi éliminer le travail des enfants dans cette filière »

a-t-il continué.

Selon les dernières statistiques de 2011-2012, plus de 20.000 enfants travaillent dans la filière vanille. Par ailleurs, l’OIT- Savabe est sur le point de finaliser une enquête de base sur le taux de prévalence du travail des enfants dans la filière. De ce fait, les résultats sont attendus dans les prochaines semaines. 

Une formation professionnelle qualifiante

Les centres de formations mises en place dans le cadre de Savabe doivent former au total 450 enfants. 

« Après une formation de six mois, ces enfants seront tout de suite opérationnels dans le monde du travail »

a indiqué en outre le Conseiller technique principal du projet OIT-Savabe.
SAVABE
Les enfants pris en charge dans le Centre de formation professionnelle d’Andapa. cc : Soahanitrra

Dans le cadre du projet Savabe, la capitale de la vanille dont la région de Sava, dispose aujourd’hui trois centres de formation professionnelle à savoir le centre professionnel de Bemanevika (Sambava), celui du lycée professionnel agricole d’Andapa et celui de la maison pénitentiaire d’Antalaha. Ils proposent des modules de formation comme la plantation de la vanille, les cultures maraichères, l’élevage à cycle court, la menuiserie en bois, le civisme et l’entrepreneuriat.

A côté de ces centres de formation, le Comité régional de lutte contre le travail des enfants (CRLTE) et ses démembrements que sont les CLLTE, les comités locales, viennent en appui à l’atteinte des objectifs de l’OIT-Savabe

Soahanitra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.