zones franches

Salariés des zones franches – Contraints de travailler dans des conditions déplorables malgré le Covid-19

Alors que certains salariés continuent de travailler mais avec des conditions strictes à respecter, ceux des zones franches doivent travailler dans des conditions quasi-déplorables.

Des conditions déplorables

A Antananarivo, les salariés en période de travail ne jouissent pas des mêmes conditions. Ceux travaillant dans les zones franches tirent la sonnette d’alarme sur les réseaux sociaux. Beaucoup doivent marcher des heures pour rejoindre l’usine alors qu’il faut être sur place à six heures du matin. Les horaires de l’usine ne respectent pas l’horaire imposé par l’Etat en rapport avec les mesures prises face à la propagation de la pandémie. Après des heures de travail, les salariés ne sortent qu’à 13 heures. Ne bénéficiant ni aide, ni frais, ils sont encore une fois obligés de refaire le trajet de retour à pieds.

Beaucoup témoignent sur Facebook:

« Il y a des femmes enceintes parmi nous, des personnes fragiles. Mais notre patron ne veut rien entendre. Si nous ne venons pas travailler, nous sommes directement licenciés »,

affirment des salariés travaillant au sein d’une zone franche à Ambohimangakely.

Alors qu’à préciser que l’usine n’entre pas dans le cadre des activités essentielles mentionnées par l’annonce officielle de La Présidence. Aucun compromis de ce fait avec les responsables. Soit les salariés travaillent, soit ils perdent leur source de revenu. Faute d’argent, ils continuent quand même de travailler.

zones franches
Cette publication a été faite par un salarié d’une zone franche sise à Ambohimangakely. cc: Facebook

Une situation qui est loin d’être isolée. Nombreuses zones franches dans la Capitale continuent toujours leur activité même s’il n’est pas question d’activité essentielle. Une réalité obligeant des milliers de salariés à effectuer de longs trajets chaque jour pour rejoindre leurs postes.

Andriamalala Karinne

0 comments on “Salariés des zones franches – Contraints de travailler dans des conditions déplorables malgré le Covid-19Add yours →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *