Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Suite au glissement du rocher d’Ampamarinana, des habitants refusent toute évacuation

Book News 0

Last updated on avril 3, 2018

Suite au glissement du rocher survenu dans la nuit du Samedi 17 février 2017 à Ampamarinana qui a provoqué la mort de sept personnes et la destruction de trois maisons, plus de 150 personnes ont évacués les lieux. Pourtant, certaines personnes refusent toute évacuation.

English version avalaible on https://www.booknewsmada.com/ampamarinana-rockslope-crumbling/

Refus de toute évacuation par des habitants à Ampamarinana

Si des solutions ont été prises suite à ce préjudice meurtrier, les occupants de la haute ville semblent dans la panique totale.

 « On n’a nulle part où aller, ici c’est notre habitation et on en est propriétaire. Nos papiers sont réglo et a habité ici depuis plus de 30 ans », affirme Monique, une habitante du quartier d’Ampamarinana.

 

« Les réfugiés ne peuvent pas demeurer définitivement dans des sites préparés par le Bureau National de Gestion des Risques de Catastrophes (BNGRC) ou chez leur famille », explique également un noble homme du quartier.

[amazon_link asins=’B006ZWIIO2,B01LQE4ZS6,B00HHT9MPQ,B01495UKSI,B008QUT9VC’ template=’ProductCarousel’ store=’booknewsmada7-21′ marketplace=’FR’ link_id=’91acaa0d-16df-11e8-a691-f3247806ff08′]Avec l’inflation actuelle, cohabiter chez un proche ne peut se faire que temporairement. D’après une source formelle, derrière le bureau du Fokontany se situe un terrain vide appartenant à l’Etat mais, suite aux transferts des sinistrés, quelqu’un dont on ignore l’identité s’est déclaré propriétaire de l’endroit et l’a clôturé. Juste de la mauvaise foi, d’après les habitants du quartier d’Ampamarinana.

D’après les dernières informations, 23 blocs de rocher sont encore à casser pour écarter le danger à Ampamarinana. D’autre part, des rochers encore suspendus au-dessus et qui n’ont présenté aucune meance d’écroulement jusqu’à présent sont en altération et pourraient s’écrouler à tout moment. L’évacuation des habitants est vitale, a fait entendre l’Institut?et?observatoire?géophysique?d’Antananarivo (IOGA), hier.

Mesures prises

« Les habitants du lieu devraient quitter ce quartier le plus vite possible et de manière définitif afin d’éviter un autre grave accident » martèle le Préfet de la police.

Il a été également expliqué que 4 rochers et 9 habitations sont à démolir prochainement. La construction des maisons sur la pente est formellement interdite poursuit-il.

Ampamarinana
Un rocher s’est écroulé à Ampamarinana dans la nuit du Samedi 17 février dernier.
cc: madagossip.com

Plus de 100 habitants d’Ampamarinana ont été déplacés au sein de l’Ecole Primaire publique (EPP) de Mahamasina Sud, d’autres au centre SEBA d’Isotry, tandis que certains ont préférés plier bagage pour s’installer chez leur familles  jusqu’à nouvel ordre. Depuis cette nuit tragique, on a entendu que six? éboulements ont eu lieu. Selon les explications reçues, des sensibilisations ont été faite auparavant, notamment durant la saison des pluies pour éviter un tel accident. Et c’est la troisième fois que le rocher d’Ampamarinana a chuté si la première était en 1982.

Triste tragédie

Rappelons que sept morts, dont quatre enfants et sept blessés, tel est le bilan de la dégringolade d’un rocher d’environ 7 tonnes d’Ampamarinana, samedi aux alentours de 20 heures. Des jambes, des bras et de la tête cassés  ont été remarquées sur les dépouilles. Ces dernières transférées à l’Hopital Joseph Ravoahangy Andrianavalona?(HJRA).

La foudre s’est abattue sur un grand rocher de 7 tonnes et a écrasés trois foyers, affirme Feno, un habitant du quartier.

« Après la détonation de la foudre, on a ressenti des tremblement des terres. Puis des cris de secours ont été entendu », continue-t-il.

[amazon_link asins=’B06XWW73V8,B073RGKN4M,B073PBBB59,B01I3JQUK8,B07174LZY5′ template=’ProductCarousel’ store=’booknewsmada7-21′ marketplace=’FR’ link_id=’46d612f3-16e0-11e8-b297-032e844e4bd7′]Jean Claude Raharison, le Président du?Fokontany?d’Ambaninampamarinana a expliqué qu’il a fallu des heures pour avoir sorti les cinq corps décombres de la nuit et les deux autres, dont une fillette coincés sous le grand bloc, décampé au lever du jour.

« J’ai été projeté par la foudre et me suis retrouvé à l’extérieur de mon épicerie. J’ai vu le rocher charrier le premier étage de notre maison avant de tomber sur une autre en bas. Malheureusement, la famille composée de quatre personnes dont un garçon âgé de 11ans et une petite fille de 3 ans n’ont pas survécu » a raconté Frédéric Rakotondranaivo,?un?épicier?qui?a?également?perdu?son?fils?dans?ce?drame.

Pour vouloir aux opérations de secours, le Fokonolona, la gendarmerie, et la police se sont serrés les coudes.

Suite au drame survenu samedi, le Premier Ministre, Olivier Solonandrasana Mahafaly s’est rendu sur place accompagné du Ministre d’Etat chargé des Projets présidentiels et de l’Aménagement du territoire pour présenter ses condoléances  aux familles des victimes lors de l’éboulement du samedi. Un hommage a été rendu aux victimes au Gymnase couvert de Mahamasina et des dons ont été offerts par la Commune urbaine d’Antananarivo, le BNGRC ainsi que par le Premier Ministre lui-même.

Henintsoa Hani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :