Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Au secours! Les réseaux sociaux dévorent cette génération…

Book News 0

Last updated on mai 1, 2019

Nous assistons de nos jours à l’une des plus grandes révolutions humaines. Actions, comportements, modes de vie, tout a évolué. Nous commençons à faire face à des changements radicaux des moyens de perception et de compréhension de toute la nature humaine. Ce changement vise les deux dernières générations de façons bien précises.

Version anglaise disponible ici : https://booknews.today/social-networks/

Une génération perdue dans le virtuel

Ce qu’on constate d’emblée, c’est que de nombreuses personnes n’arrivent plus à suivre la vitesse et le rythme d’évolution des technologies. Ces dernières décennies ont effectivement été marquées par d’énormes progrès techniques.  Cependant, on peut distinguer deux générations qui profitent au maximum de ces nouveautés. Les générations 2000 qui sont nés avec la télévision et les générations 2010 qui sont nés avec Facebook. Ces deux générations sont les plus vulnérables. Les conséquences de la non-maîtrise des bons et mauvais côtés des nouvelles technologies sont assez notables.

Les véritables relations sociales ont considérablement chuté. Les enfants et jeunes adolescents d’aujourd’hui sont devenus des accros dans un monde virtuel. Certes, ils y communiquent avec une foule de personnes, mais nombreux parmi eux n’oseraient pas parler en public. Plus important encore, peut-on vraiment se fier à des individus que l’on n’a jamais réellement rencontrés? A ce sujet, bon nombre de mauvaises expériences et situations fatales même ont déjà été recensées.

Les réseaux sociaux populaires

Outre le problème de communication, on peut aussi parler des inutiles pertes de temps. D’après une étude comportementale (que j’ai moi-même effectuée) : les gens sur les réseaux sociaux y dépensent 14 heures par jour sans même s’en rendre compte. Ils commencent à toucher leur téléphone de bon matin, s’y collent dedans toute la journée (même à l’école) et enfin passent presque toute la nuit à se connecter. J’ai même une petite-cousine âgée de 14 ans, qui a eu une fatigue générale juste à cause de Facebook. L’accès à internet commence à nuire la santé mentale et physique de beaucoup de personnes.

Que faire?

On ne peut pas priver nos enfants d’internet. La réalité, le fonctionnement même de la vie actuelle nous l’imposent. Mais avant que les générations de depuis l’an 2000 ne disparaissent dans un autre monde, c’est à nous de les surveiller. Ne laissons pas les ados et les enfants dépenser 75% de leur temps sur les réseaux sociaux. Vérifiez leurs publications, veillez à ce que leurs emplois du temps soient plus convenables.

La meilleure des solutions, les inciter et convaincre à d’autres distractions et loisirs n’ayant aucun rapport avec les écrans. Les livres sont principalement recommandés. Imaginez et comparez les avantages et désavantages, pour une même durée de 14 heures, entre mater la vie des gens sur les réseaux sociaux et lire un bon livre de culture générale ? En parallèle, les jeux de société, les jeux collectifs, autrefois prisés, permettront aussi à ces générations de s’ouvrir au monde sans l’intermédiaire d’une interface.

T.CHICHI TTS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :