Le protocole d’accord pour renforcement de la sécurité de la région Anosy a été convenu entre la QMM et le ministère de la Défense nationale et de la sécurité publique. Les stratégies d’assauts pour lutter contre les Dahalo ont été discutées.

Convention

Renouveler les protocoles d’accord entre les forces de l’ordre qui regroupe la police nationale, la Gendarmerie et l’armée nationale, telle est l’idée de la Convention entre la société QMM (QIT Madagascar Minerals) et le ministère de la Défense nationale et de la sécurité publique pour la région Anosy, signée ce jeudi à Ankorondrano. Celle-ci dans le cadre d’améliorer la question sécuritaire de la région.

 « En effet, c’est un protocole initié depuis des années. Et cette fois-ci le renouvèlement est particulier, on a signé un engagement avec les trois niveaux des forces de l’ordre pour les intégrer à notre stratégie dans l’implication de la communauté », a expliqué Julien Heau, Directeur de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement au sein de la QMM en marge de son discours.

Il a également souligné que le support de la sécurité publique est essentiel pour la QMM, notamment pour la région afin de gérer la migration de la population du Sud à Anosy. Aussi, quatre attaques à main armée ont été enregistrées pour la première fois cette année, a rajouté le Directeur de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement de la QMM.

Region Anosy
Julien Heau, Directeur de l’hygiène, de la sécurité et de l’environnement au sein de la QMM. cc: Book News Madagascar

Stratégie

« Diverses stratégies sont déjà élaborées pour assurer la sécurité de la région Anosy », a expliqué le Général Richard Ravalomanana, Secrétaire d’Etat de la Gendarmerie (SEG).

Il a réitéré que ce sont les “dahalo niova fo” qui menacent et attaquent la région et son voisinage. De ce fait, une organisation bien posée est nécessaire pour faire face aux Dahalo et pour assurer la sécurité de la population.

« Le bureau de la brigade de la Gendarmerie du district d’Amboasary est déjà en cours de construction, a-t-il expliqué.

Il a aussi souligné quela gendarmerie est également en collaboration avec l’Armée Malagasy pour les équipements de défense à savoir les armes et les ressources nécessaires pour lutter contre les invasions des Dahalo.

Rio Tinto QMM
Ny Fanja Rakotomalala, the Rio Tinto QMM CEO. (Photo d’archives) cc: Tiasy

En outre, la relance économique ne peut se développer sans sécurité, souligne le SEG. Selon les explications de Ny Fanja Rakotomalala, Directeur Général de la QMM, le problème de sécurité restera un blocage pour le développement de l’économie mais également un obstacle pour l’industrialisation.

Henintsoa Hani


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: