amponga

Culture – Ragasy Band insiste sur l’importance de l’Amponga, un instrument « vita malagasy »

L’Amponga mérite d’être connu. Faisant parti des instruments qui fait l’originalité de Madagascar, il connait actuellement des évolutions et des hausses de prix.

L’Amponga : une emblème de la culture malagasy

« L’Amponga est instrument « vita Malagasy » et qui mérite d’être connu par tout le monde, incluant les petits, les jeunes et adultes. Tel est l’objectif du vernissage d’aujourd’hui.»  

Ragasy

Ce sont les mots de  Gaston Rakotoniaina, alias Ragasy, en marge de l’exposition de percussions de Ragasy Band, qui a eu lieu ce lundi à l’Alliance Française d’Antananarivo ou AFT d’Andavamamba.

En effet, l’Amponga est rattaché à la culture malagasy, depuis le royaume de Madagascar jusqu’à nos jours. Il est présent dans chaque événement et culture de la population malagasy à savoir dans les différentes folklorique malagasy, les hira gasy, etc…

« On voudrait faire connaître et partager aux jeunes comment fabriquer ces instruments de longue date d’où l’atelier mercredi, au sein de l’AFT. Et ceci, entre dans le cadre de la célébration du nouvel an Malagasy »,

a réitéré le sculpteur de l’instrument.

« Ragasy Band prépare également un show pour Vendredi pour célébrer le taom-baovao malagasy. Un spectacle qui mettra en exergue les différentes types et utilisations de ces instruments »,

a continué Olivia Rakotoniaina, membre du groupe.

Ils ont également expliqué que les malagasy sont capable de fabriquer et produire eux-mêmes les différents types de tambour à l’instar du Djembe de l‘Afrique. De ce fait, on en n’aurait plus besoin d’importer des tambours qu’on est nous-mêmes capables de fabriquer.

Evolution

En vingt (20) ans l’Amponga a connu une évolution mais garde toujours ses originalités à travers ses formes, sa sculpture et ses notes diatoniques. S

« Il y a aujourd’hui ce qu’on appelle Amponga vy, le plus jeune des tambours, dit aussi Amponga de l’année 2000 »,

selon les propos de Gaston Rakotoniaina,

En effet, la matière première de toute fabrication de percussion est disponible sur la Grande île. Mais malgré cette opportunité, la fabrication et production connaissent un obstacle avec la disparition des arbres et de la déforestation.

Fabrication

« Il faut des bois dures pour avoir les meilleures qualités d’Amponga notamment dans sa résonnance, car plus le bois est fort, plus il sonne fort, par exemple le son qu’émet un tambour fabriqué à partir du palissandre est très fort. Certes, on peut fabriquer de différents types de tambour avec tous types d’arbres, mais la qualité n’est pas satisfaisante. De ce fait, c’est l’une des raisons qui hausse le prix de l’Amponga. »   

Selon la source, il faut au moins six (6) mois pour qu’une tronche d’arbre soit complètement sèche puis sculptée à la fabrication d’un tambour. La peinture doit être également bien séchée afin d’attacher les grandes cordes avec la peau des zébus. En résumé, il faut une semaine entière pour finir à bien une percussion.

Henintsoa Hani

0 comments on “Culture – Ragasy Band insiste sur l’importance de l’Amponga, un instrument « vita malagasy »Add yours →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: