Le Projet Rindra Marolambo veut apporter plus  à population locale et à la conservation de la biodiversité du Parc national de Marolambo.

Des actions au niveau de la communauté locale

Le Parc national de Marolambo se situe à cheval sur  quatre régions de Madagascar, Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Atsinanana, Vatovavy Fitovinany. Pour renforcer la conservation de la biodiversité dans cette localité de la Grande île, le Projet Rindra Marolambo participe à la redynamisation du monde rural et de la sécurité alimentaire.

Plusieurs actions seront mises en exergue et consolidées par le renforcement de l’information et de la sensibilisation de la population locale durant 65 mois à partir du mois de Février 2018. Elles se présenteront  par des séances d’éducation environnementales auprès des villageois et écoliers.  La surveillance et le contrôle de l’aire Protégée en collaboration avec les parties prenantes seront également priorisées. La mise en œuvre de suivis écologique  à savoir la restauration des habitats forestiers dégradés et des établissements et/ou entretien des infrastructures de conservation prôneront les actions à entreprendre.

D’après le communiqué de presse, le projet dirige 450 organisations paysannes existantes, structuré et ont acquis des formations de bases en techniques agricoles spécialisés dans la riziculture, la culture de haricot, de maïs et de café, la porciculture, l’apiculture, la pisciculture et la vannerie.

Le projet est réalisée en totale collaboration avec la communauté locale, grâce à un partenariat entre l’Union européenne et Madagascar National Parks. Il renforcera les acquis du précédent projet qui était le  Corridor Forestier Fandriana Marolambo ou COFAM, et contribuera davantage à sa pérennisation.

Appui du projet

Projet Rindra Marolambo

La conférence de presse sur le Projet Rindra Marolambo a eu lieu la semaine dernière.
cc: Madagascar National Parks

Le développement des activités des organisations paysannes est au centre de la préoccupation du Projet Marolambo. Il participe dans la mise en œuvre des sous-projets de sauvegarde des populations affectées par le projet.

« Assurer la conservation de la riche biodiversité », tel est l’objectif du projet Rindra Marolambo.  Co-financé par l’Union européenne à 1,9 millions d’euros soit 7,4 millards d’ariary, le projet de Madagascar National Parc (MNP) est sous tutelle du Ministère de l’Environnement de l’Ecologie et des Forêts.

Le Parc national de Marolambo fait partie des 43 réseaux Aires Protégées par MNP. Il est relié à 21 communes rurales réparties dans 6 districts, à l’instar de: Marolambo, Fandriana, Ambositra, Antanifotsy, Ifanadiana et Anosy-Varika.

Henintsoa Hani

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: