Durant cinq ans, la conservation des ressources naturelles de la région de Dianasera en cogestion avec la population locale, à travers le projet Kobaby. Celui-ci contribue à la relance économique de la région et à lacollaboration avec les parties prenantes.

Conservation collective durable

Conserver les ressources naturelles et Développement économique durable de la région Diana à travers le renforcement de ses aires protégées, tel est l’objectif posé par le projet Kobaby, qui s’étale sur cinq ans, de l’an 2018 à 2023.

« Le Kobaby contribue au développement économique et locale de la population, ainsi la conservation sera priorisée et promue par les habitants de la localité », a expliqué Jean Joseph Richard Ralaiharisoa, responsable juridique du Projet, en marge de la restitution de visite d’échange Pêche durable et Responsable, vendredi, à l’enceinte Soanalad’Ambatobe.

projet kobaby

Une restitution de visite d’échanges Pêche durable et Responsable au lieu ce vendredi dernier, à l’enceinte Soanala d’Ambatobe. cc : Photo fournie

Le responsable a expliqué quela construction sur le long terme d’une prise de conscience collective dans la gestion durable de la pêche dans la région, fait partie des activités de renforcement de capacités des acteurs régionaux.

A cet effet, contribuer à la structuration et au renforcement de la gouvernance et de la gestion des aires protégées, fait partie de la finalité du projet. Il a également souligné que la protection des écosystèmes terrestres et marins tout en améliorant le bien-être de la population fait partie de la vision explicite du Kobaby.

En effet, les aires protégées sont menacées actuellement, et plus sa superficie est vaste, plus les pressions sont risquées. Ainsi, une cogestion de l’aire protégées avec les parties prenantes impliquées à savoir le Vondron’Olona Ifotony (VOI) participe déjàà la gestion collective durable des écosystèmes marins et côtiers.

Echanges

Les acteurs impliqués dans la gestion durable des ressources halieutiques et des écosystèmes marins et côtiers ont effectué une visite d’échanges, sous le thème de la pêche durable durant 10 jours, du 02 au 12 septembre, dans le cadre du projet Kobaby. Cette visite a été effectuée sous tutelle du ministère de l’Environnement et du développement durable, financée par l’Agence française de développements (AFD) en collaboration avec le réseau Mihari.

En effet, durant les dates mentionnées, les participants du Nord ont visité les Aires marines protégées (AMP), les Aires marines gérées localement(AMGL) de la région Sud-Ouest et des diverses associations promoteurs d’une gestion durable des ressources halieutiques.

Ainsi, après les rencontres auprès de l’administration de la région d’Atsimo-Andrefanaet celle du muséede l’Institut Halieutiques des Sciences Marines, des échanges avec le VOI d’Ambondrolava sur la gestion des mangroves ont été effectué. La rencontre avec l’association du Fikambanana MIaro HArena Ranomasina(FIMIHARI) ont été mis en valeur. La remise de récompense de l’Aire Protégées de Velondriake à Andavadoaky dans le domaine de la conservation sur deux années consécutives de 2007 et 2008 ont fait partie des programmes durant les dix jours.

Henintsoa Hani


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: