Respectueux des normes de production et de protection de l’environnement, des producteurs malagasy ont joui de la certification internationale délivrée par Rainforest Alliance. Une initiative au profit de la production locale.

Une certification internationale pour les producteurs de vanille malgaches

Une certification reconnue internationalement a été délivrée à 1 791 producteurs, répartis dans cinq coopératives, de vanille à Madagascar. Témoignant ainsi le résultat d’un dur labeur autant au niveau de la production que la protection de l’environnement. Mais aussi par le suivi strict des normes internationales imposées par rapport à ces activités. Un mérite sous l’aile de l’USAID. Cette collaboration a été mise en place avec des coopératives de producteurs indépendants dans la région de Sava. Une entente signée afin de préserver l’environnement durant la production de la vanille. Avec des formations dispensées au profit des producteurs, la collaboration s’est centrée autant sur le souci économique local, le suivi des normes que sur la priorisation de la santé collective.

Rainforest Alliance
Les producteurs de vanille locaux pourront user du certificat au profit de leur production. cc: Photo fournie

L’obtention de la certification impose le suivi des critères indispensables suivants : la conservation de la biodiversité, l’amélioration du niveau de vie tout en apportant de la sérénité, une bonne gestion des ressources naturelles et la mise en place de stratégies prédéfinies pour la production agricole. Par ailleurs, un suivi rigoureux ne permet pas à des enfants de travailler sur les terres. Cela sans compter l’utilisation de produits chimiques à proscrire. Avec l’appui technique de l’USAID Mikajy, d’autres formes d’aide ont été également ajoutées dont la mise en place d’associations villageoises, le crédit VSLA pour les femmes ainsi que des formations liées à la production et utiles aux pratiques de la bonne gouvernance.

La certification ne demeure pas pour autant une finalité en soi. La continuité des efforts est obligatoire pour les producteurs. La pérennité de la collaboration avec l’USAID Mikajy n’est alors pas à exclure. D’autant plus que cette approche intégrée optimise la gouvernance locale tout en préservant une économie stable.

Andriamalala Karinne


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: