66 millions d’Ariary ont été offerts par le groupe Filatex à l’Autisme Madagascar pour le traitement de l’autisme. Un appel aux différentes parties prenantes est lancé pour sauver les enfants.

Collaboration

12 mois pour mettre en oeuvre l’ « Opération Bleue » avec un investissement de 66 millions d’Ariary offert par le Groupe Filatex à l’association Autisme Madagascar. Un projet qui prendra en charge les enfants autistes dans les régions précaires de la Grande île. Hier, la convention des deux partenaires du projet a été signée à Ambatonakanga.

La signature de la convention du projet « Opération bleue » a eu lieu hier à Ambatonakanga. Cc : Photo fournie

Travaillant à Tsiroanomandidy, Toamasina, Fénérive-Est et Mahajanga, le programme de l’Opération Bleue agira pour la prise en charge et la considération des enfants autistes. En effet, les zones ont été définies par rapport à la vulnérabilité, la méconnaissance de la maladie infantile par la population et l’absence des médecins capable de diagnostiquer la maladie.

De ce fait, le projet mettra en place un programme visant à améliorer et faciliter l’accès et professionnaliser les diagnostics. Le programme humain consiste également à rendre le sourire aux enfants autistes les plus démunis, a souligné Mbolatiana Raveloarimisa, Présidente fondatrice de l’Autisme Madagascar, durant son allocution lors de la signature de la convention du partenariat avec le groupe Filatex. Elle a aussi réitéré qu’un appui au développement personnel des enfants autistes feront partie du projet.

Durant les 12 mois d’investissement de 66 millions d’Ariary, le projet « Opération Bleue » œuvrera sur trois volets dont le volet TILY pour des bilans diagnostics gratuits qui se porteront sur la mise en place d’un pool d’expertise nationaux et internationaux afin de mener les bilans et diagnostics gratuits pour les enfants de ces 4 zones. Le volet TSIKY, qui consiste à la santé bucco-dentaire pour les plus démunis, par lequel 16 enfants autistes recevront des soins bucco-dentaires adéquats. Aussi, le volet TOHANA, qui permettra à Autisme Madagascar de venir en appui aux aidants. Ainsi, pas moins de 80 parents, médecins et éducateurs bénéficieront de cette aide, selon les explications apportées.

Contribution

Mbolatiana Raveloarimisa, fondatrice de l’association Autisme Madagascar. cc : Photo fournie

Le coût du bilan de l’autisme est encore assez élevé à Madagascar selon la fondatrice de l’association Autisme Madagascar, hier. Elle a expliqué que 5 experts doivent être consultés pour justifier des diagnostics de l’autisme chez un enfant, qui n’est malheureusement pas disponible sur la Grande île.

En effet, si un enfant est atteint de la maladie, des séances de traitement doivent être effectués, pourtant les frais coûtent cher. Il faut au moins 75 000 Ariary pour une seule séance, cependant cette dernière doit être effectuer 4 fois au minimum, a-t-elle relaté. Au terme des diagnostics constatés, il y aura également des étapes à entreprendre, qui nécessite un grand investissement, continue Mbolatiana Raveloarimisa.

« Un engagement des parties prenantes est donc nécessaire pour alléger les frais et dépenses du traitement de l’autisme, à savoir le gouvernement, le Ministère de la santé, les différents secteurs privés »

a témoigné une mère d’un enfant autiste, hier.

De ce fait, en collaboration avec le groupe Filatex, 5 experts internationaux vont intervenir dans les 4 régions des antennes de l’Autisme Madagascar pour apporter des soins gratuits au niveau de la population locale et d’accompagner le corps médical malagasy sur la formation du diagnostic de l’autisme infantile.

« Ceci est un accompagnement du corps médical malagasy et de l’association Autisme Madagascar, en leur donnant les outils qui permettent véritablement de dégager un diagnostic fiable pour les enfants sous-traités ou mal traités et qui ne bénéficient pas des vrais traitements de l’autisme »

a expliqué Romy Andrianarisoa, Directeur des relations publiques du groupe Filatex.

Elle a pareillement souligné que c’est une voie exemplaire, mettant en place le partenariat des parties prenantes à Madagascar à se mobiliser pour des causes comme l’autisme.

Henintsoa Hani


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: