Une amende de 100.000 à 1.000.000 Ariary et peines d’emprisonnement pour les infractions selon le nouveau code de la route

Stricte

Le nouveau code la route n’aura aucune tolérance pour ses usagers. Les infractions commises seront toutes passibles d’une amendes de 100.000 à 1.000.000 Ariary et peuvent être suivies d’un emprisonnement ferme. En effet, Le Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, avec l’appui du Bureau Indépendant Anti-Corruption ou Bianco et la collaboration de la Police Nationale et de la Gendarmerie Nationale ont réédité une version remaniée du Guide des usagers de la route publiée en 2008. De ce fait, un atelier sur la vulgarisation du nouveau guide des usagers de la route a été effectué hier à Antaninarenina. Ceci entre dans le cadre de la vulgarisation du nouveau code de la route afin d’impliquer tous les acteurs à savoir le Ministère chargé des Transports Terrestre, l’ATT, polices de la route (gendarme nationale et police nationale), chauffeurs, propriétaires des taxi-brousse, coopératives et autres partenaires concernés

Selon les explications du Colonel Robson Théodore, Chef de service des polices diverses du Toby Ratsimandrava, cette nouvelle édition inclut les nouvelles dispositions de la Loi n°2017-002 du 06 juillet 2017 portant Code de la route à Madagascar qui sont actuellement en vigueur. Il a également souligné que la vulgarisation du nouveau guide se fera dans toute l’île à travers la télévision et les ateliers pour être connu et mise en exergue plus tard.

 « Le guide inclut également toutes les amendes pour toutes infractions commises à l’instar des amendes forfaitaire, les infractions administratives et infractions législatives »

a-continué le Chef de service.

« Les axes routiers sont les principales artères de la vie économique interne de Madagascar, ils assurent la communication et le flux de biens et de personne dans tous les coins de l’île. Différents usagers et acteurs se partagent la présence et l’activité sur les routes. Ainsi, vu l’ampleur des trafics routiers, la fréquence d’interactions et de transactions sur les axes routiers, force de constater que ces axes sont à haut risque de corruption »

a expliqué Charli Rakotomalala, Directeur des ressources humaines du BIANCO.

Ainsi, des stricts contrôles seront à effectuer au niveau des axes routiers a affirmé le Colonel Robson Théodore.

code de la route
Atelier sur la vulgarisation du nouveau guide des usagers de la route
cc : Henintsoa Hani

A promouvoir

Le nouveau code de la route de 2017 apporte des changements notables qui ne sont pas encore bien connus par la population et les usagers de la route. En effet, le BIANCO a sollicité l’appui du PNUD pour mener une campagne de sensibilisation sur la lutte contre la corruption sur les axes routiers.

« Le guide s’adresse toujours aux usagers de la route en même temps qu’il constitue une référence générale pour les agents de la police de la route »

a expliqué Stephanie Ramiandrasoa, Directeur des Transports Terrestre, au sein du Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie.

Il contient une présentation succincte des différentes catégories de sanctions qui répriment les infractions ainsi qu’une visualisation de ces répressions a-t-elle réitéré en marge de l’atelier d’hier.

Ainsi, ces derniers sont :

  • Les infractions relatives aux règles de conduite des véhicules et à l’usage des voies ouvertes à la circulation publique
  • Les infractions relatives aux règles concernant les véhicules eux-mêmes et leurs équipements
  • Les infractions relatives aux règles concernant les conditions administratives de circulation des véhicules et leurs conducteurs
  • Les infractions relatives aux dispositions concernant l’enseignement de la conduite des véhicules à moteur.

Henintsoa Hani


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: