Des défis, il y en a tous les jours et des rêves, tout le monde en a, mais les personnes qui se donnent les moyens de relever les défis et réaliser ses rêves font la différence. C’est le cas de Nomena qui à 20 ans a créé sa propre entreprise, Boissa. Découvrons le parcours de cette jeune femme ambitieuse et déterminée.

BN : Bonjour, peux-tu te présenter un peu ?

Nomena : Je me présente Nomena Andrianantoandro, j’ai 21ans et je suis entrepreneure et étudiante.
Concernant mon parcours académique, j’ai eu mon baccalauréat série scientifique en 2014 et j’ai décidé de m’inscrire en finances comptabilité à l’Institut Supérieur de Technologie de Tana, puis j’ai eu mon diplôme de technicien supérieur. Ensuite, en 2016, je me suis spécialisée en Management de projets et création d’entreprise.
Et récemment en Octobre 2018, j’ai continué mon Master en Développement des affaires à l’ISCAM.

BN : Et après les études, racontes-nous ton parcours professionnel ?

Nomena : Au niveau professionnel, après avoir fait des stages en compta, j’avais réalisé que je ne me retrouvais pas dans cette voie. Je me suis donc tournée vers ce qui me passionnait le plus : la gestion de projet.

BN : Oui, tu es surtout connue en tant qu’entrepreneure, la fondatrice de Boissa !Nomena : En effet, au début de 2018, j’ai commencé à développer mon projet pour Boissa. Par contre, je ne voulais pas délaisser non plus mon autre passion : l’organisation événementielle. Alors du mois d’avril à août j’étais Projet Manager – Event coordinator chez Workshop Idea Center, un coworking space. En Août, j’ai tout arrêté pour me consacrer entièrement à Boissa.

BN : Pourquoi Boissa ? Comment l’idée t’était venue ?

Nomena : Alors, j’ai toujours été une smoothie addict depuis bien longtemps. J’adore le côté exotique, fraîcheur et onctuosité des fruits. Ça donne un mélange vraiment top. Alors, au mois de Février, j’ai participé au Global Startup Weekend Woman avec deux amies. Nous avons concocté l’idée et conceptualisé les débuts, et après j’ai fait mon tout premier pitch. Une expérience sensationnelle !

Bien que nous n’ayons eu ni le coup de cœur du jury, ni les 3 premières places, nous nous sommes lancé le défi de sortir notre 1er MVP au mois d’Avril. Et nous l’avons fait !

Nomena à l’Anzisha Prize cc : Nomena

BN : On ne naît pas entrepreneur, on le devient, est-ce vrai pour toi ?

Nomena : Personnellement, ce qui m’a poussé à devenir entrepreneur, c’était l’écosystème dans lequel j’évoluais. Je faisais partie d’une association CEERE, Club Entrepreneur Etudiant du Rendez-vous de l’Entrepreneur, et j’y étais très active. Je dédiais la plupart de mon temps libre à assister à des conférences, suivre des formations et participer à des visites d’entreprises, toujours dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat. Aussi, je voulais en apprendre davantage, à travers les startups dating, startup weekend, incubateurs.

BN : Comment ça se passe depuis la création ?

Nomena : En fait, bien que l’idée ait déjà germé au début de l’année, la création officielle de notre entreprise correspond à la date du lancement du 1er MVP donc au Mois d’Avril 2018. Au mois de Mai, nous avons été sollicités pour participer au premier salon du bien-être organisé par Canal 7events. C’était vraiment une grande première pour nous, nous avions beaucoup hésité car nous n’étions point prêtes. Mais c’était une opportunité pour avoir des feedbacks venant des potentiels clients. De là, nous avions pu réajuster nos produits et voir petit à petit comment lancer la mise à l’échelle de notre production, de notre chaine, de la distribution et autres.
Après, nous avions eu l’occasion de participer à de nombreux salons comme le SIM, Salon des startups et PME, FIA…

BN : Dernièrement, il y a eu Anzisha price, tes impressions ?

Nomena : Anzisha prize est juste la plus belle expérience de toute ma vie. Nous étions 600 jeunes entrepreneurs de moins de 22ans à avoir postulé sur tout le continent, pour au final être 20 à être retenu. C’était un rêve pour moi de représenter Madagascar et Boissa à un niveau international.

Nomena à l’Anzisha Prize
cc : Nomena

BN : Quelles leçons as-tu tirer de ton expérience en Afrique du Sud ?

Nomena : Tout le monde a un rêve, mais il faut se donner tous les moyens pour débloquer son potentiel et travailler dessus !
De plus, dans la vie, nous avons besoin d’avoir des valeurs en lesquels nous croyons fort mais fort. Et des erreurs nous en faisons tous, mais prendre le bon côté des choses toujours ! Be resilient.

BN : Quels ont été tes plus grands défis, comment tu y as fait face ?

Nomena : Chaque jour, il y a toujours un défi à relever tant au niveau personnel que professionnel. Par exemple : comment lancer un bon produit compte tenu de la saisonnalité des matières premières ou autres… Avant tout, il faudrait savoir que ce que nous faisons fait partie d’un grand ensemble. Comprendre cette grande image nous permet de mieux agir au quotidien.

Fière de représenter Madagascar et Boissa
cc : Nomena

BN : Quel message souhaiterais-tu passer aux jeunes, notamment les jeunes femmes, qui se lancent dans l’entrepreneuriat ?
Nomena: Foncez ! Travaillez parce que cette aventure c’est la vôtre. If not now, when and if not you, who? Make things happen !
Et dans cette course quotidienne que tu mènes, trouves le temps de prendre une pause et demandes-toi si tu veux continuer dans cette voie, si les efforts que tu fournis contribuent à faire de toi la personne que tu aspires à être. Vraiment. Prends ce temps pour toi ! C’est un beau cadeau que tu te donnes.

Ando Nantenaina


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: