Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Musique malagasy – Les plateformes de streaming ont le vent en poupe

Book News 0

Last updated on juillet 28, 2021

Un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour les artistes malagasy… La crise sanitaire liée à la Covid-19 n’aura pas apporté que des conséquences négatives. L’environnement culturel malagasy se dessine de nouvelles couleurs grâce aux plateformes de streaming musical. Une technologie qui a commencé à être exploitée depuis quelques années maintenant par les artistes malagasy de la Grande île, et qui est de plus en plus sollicitée actuellement.

Plus qu’une tendance, une révolution

Deezer, Spotify, Apple Music, iTunes, Soundcloud et bien d’autres. Les plateformes de streaming musicales sont la nouvelle tendance technologique à Madagascar depuis deux ou trois ans maintenant, et notamment depuis le confinement lié à la Covid-19.

En effet, pour écouler leurs musiques, les artistes n’ont pas eu le choix : ils ont du se tourner faire le streaming, nouvelle forme de consommation de l’art. Un choix judicieux car celle-ci apporte beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients pour l’industrie musicale à Madagascar, pays en voie de développement où le taux d’accès à Internet est encore très faible. Facebook est le site le plus utilisé par les internautes malagasy, à cause des forfaits dédiés à cela. Le taux de pénétration des utilisateurs malagasy sur Facebook est de 9,14%, selon Rija Randriamalalaniaina, chef du Projet Trafic dans une agence digitale en France, et non moins enseignant en marketing digital à l’université de Franche-Comté.

Dans les pays développés, les plateformes de streaming musicales sont des outils utilisés par les artistes au quotidien pour lancer ou renforcer une carrière musicale. A Madagascar, ces outils connaissent actuellement un boom chez les artistes et musiciens malagasy, notamment à cause des opportunités qu’ils offrent en termes de qualité de son mais aussi financièrement parlant.

« Non seulement cela nous permet d’écouter une quantité impressionnante de musique du monde entier, mais la qualité y est aussi. Ce n’est pas du MP3, c’est du son en HD. […] Et en plus, c’est monétisé donc il y a un retour sur investissement : les enregistrements, le temps investi, etc… »,

explique Beranto, leader et solliste du groupe de pop rock malgache Ambondrona.

Les plateformes de streaming musical sont également une alternative au piratage et à l’autopiratage. Ils permettent également d’atteindre un public international, comme l’a affirmé Hasina, Manager du groupe indie et folk progressif Reko.

D’autre part, depuis les cinq dernières années, l’on assiste à une disparition des supports physiques : CD-ROMs, DVDs, etc… Mine de rien, les consommateurs de musique malagasy sont de plus en plus orientés vers le digital. Notamment ceux qui consomment la musique des artistes de grands renoms. Une véritable révolution dans le monde culturel malagasy.

Disparités

Malgré cette révolution, il faut cependant savoir que dans le monde de la musique à Madagascar, il existe une certaine disparité au niveau des artistes, en termes de reconnaissance. Si certains sont reconnus et adorés de tous et cartonnent partout où ils vont, certains ont beaucoup de mal à se faire connaître.

« Ce n’est pas encore effectif partout à Madagascar et partout chez les artistes. […] Madagascar, c’est un pays de contradiction. Il y a des personnes qui savent vraiment ce qu’est le développement numérique, et il y a des gens « moyenâgeux », explique Mampiray Solofoniaina, Ingénieur et entrepreneur culturel, spécialiste des industries culturelles et créatives de Madagascar.

explique Mampiray Solofoniaina, Ingénieur et entrepreneur culturel, spécialiste des industries culturelles et créatives de Madagascar.

C’est ainsi que selon l’artiste et selon le public, investir dans les plateformes de streaming musical est un choix à ne pas prendre à la légère.

Avantages des utilisateurs

Pour les utilisateurs des plateformes de streaming musical, ces derniers présentent également beaucoup d’avantages. Premièrement, ils permettent d’écouter de la musique tant en ligne qu’en offline. Deuxièmement, ils permettent aussi d’expérimenter une meilleure qualité de son. Enfin, ils proposent une playlist bien plus intéressante et captivante, grâce à un algorithme plus avancé que celui de Youtube ou des autres réseaux sociaux qui ont une fonctionnalité streaming.

Un avenir prometteur

Pour les grands artistes comme les nouveaux-nés, en passant par les « underground », les plateformes de streaming musical représentent un avenir prometteur à Madagascar, notamment dans les années à venir. Le processus de digitalisation a connu une accélération sans précédente suite au confinement, dans la Grande île, habituant les Malagasy à cette virtualité de l’art.

En 2020, le projet « Musique sans frontières » qui réunit tous les musiciens malagasy a été développé pour permettre à ces derniers de les faire jouer en ligne en direct, pour leurs compatriotes dans la Grande île et à l’étranger qui souhaitent les voir jouer.

Cette tendance numérique prendra, petit-à-petit, de la place dans l’industrie de la musique malagasy.

Tiasy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :