Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Madagascar : 283 groupes religieux officiellement enregistrés

Tiasoa 0

Last updated on septembre 5, 2017

283 groupes religieux ont été officiellement enregistrés par le ministère de l’Intérieur malagasy, au mois d’octobre 2016, selon le rapport international de l’Ambassade américaine sur la liberté religieuse à Madagascar.

La version anglaise de cet article disponible sur https://booknewsweb.wordpress.com/2017/09/01/madagascar-283-officially-registered-religious-groups/#more-778

283 groupes religieux enregistrés

283. C’est le nombre de groupes religieux qui ont été enregistrés par le ministère de l’Intérieur, en octobre 2016, selon le rapport international 2016 sur la liberté religieuse à Madagascar. Un effectif important, car chacun de ces groupes dénombre plus de 100 individus, et est constitué d’un conseil d’administration comptant neuf membres nationaux, comme l’exige la loi. Selon la loi malagasy, pour être admissible à l’enregistrement, un groupe doit avoir au moins 100 membres et un conseil d’administration élu ayant neuf membres tout au plus et qui doivent tous être des nationaux. « Les groupes ne répondant pas ces conditions d’inscription peuvent se faire enregistrer plutôt comme «de simples associations» », argumente rapport international. Grâce à cet enregistrement, un groupe religieux reçoit le statut juridique nécessaire pour recevoir des legs et autres dons directs. Il peut demander une exemption de taxe à chaque fois qu’ils reçoivent un don de l’étranger. Les groupes religieux enregistrés ont le droit d’acquérir des terres auprès des particuliers afin de construire des lieux de culte.

Rigidité de l’Etat

Malgré une certaine liberté religieuse palpable, le Gouvernement malagasy demeure encore rigide face à l’expansion de certaines religions dans la Grande île, notamment la religion muslmane. « Selon une étude menée par l’ONG Focus Development et le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCNUR), de nombreux Musulmans nés au pays n’ont pas pu obtenir des documents pour la citoyenneté à cause des lois sur la nationalité qui limitent la capacité des femmes Malagasy à transmettre la citoyenneté à leurs enfants si le père n’est pas citoyen. Le Ministère de l’Intérieur (MdI) a déporté 10 Imams Pakistanais qui ont dépassé la date d’expiration de leur visa. Ils ont dirigé une mosquée ainsi qu’une école coranique, ce qu’ils ne sont pas autorisés à faire avec un visa touriste », apprend-on du rapport de l’ambassade américaine. Des responsables de l’Ambassade des États-Unis se sont ainsi entretenus avec le Gouvernement sur les questions touchant la liberté religieuse. Le Code de nationalité a également été discuté et réformé. D’ailleurs, actuellement, la femme malagasy peut transmettre sa nationalité à son enfant. « La Constitution malagasy prévoit la liberté de la pensée religieuse et d’expression et interdit la discrimination religieuse. Des lois protègent également la liberté religieuse individuelle contre les abus par le gouvernement ou des acteurs privés », interpelle le rapport international.

Croyance basée sur la culture et la tradition

Selon les derniers chiffres officiels, sur un nombre d’habitants estimés à 24,4 millions cardinal

©Book News: Le Cardinal Pietro Paroli en visite à l’Akamasoa en janvier 2017.

en 2016, 52% des malagasy adhèrent à des croyances indigènes, soit basées sur la culture et la tradition. 41% des malagasy adhèrent au Christianisme et 7% sont des Musulmans, notamment des Sunnites. Les Musulmans ont observé une croissance récemment, et ce dernier chiffre pourrait être sous-évalué. Les quatre principaux groupes Chrétiens dans la Grande île sont les Catholiques, les Luthériens, les Anglicans et les FJKM qui composent le Conseil œcuménique des églises chrétiennes de Madagascar ou FFKM.  De plus petits groupes comprennent l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours (Mormons), les Témoins de Jéhovah, les Adventistes du Septième Jour, et d’autres groupes chrétiens plus minoritaires.

Tiasy

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :