La lutte contre le travail des enfants fait partie des objectifs imposé par les différents comités du projet de Savabe de la région Nord-Est. Des projets de duplication de la sensibilisation sont également en cours pour les comités de la région.

Des comités locaux actifs

région Sava
Quelques membres du CLLTE Belaoko Lokoho. cc: Henintsoa Hani

Opérationnels. Les Comités locaux de lutte contre le travail des enfants (CRLTE) sont aujourd’hui opérationnels, après la mise en place du comité régional dans l’ensemble de la région Sava.

25 des 32 communes bénéficiaires du projet « Soutenir les acteurs de la vanille au bénéfice des enfants » ou Savabe du Bureau international du travail (BIT) de Madagascar, ont réussi à mettre en place ces comités depuis 2018.

Le CRLTE de Belaoko Lokoho, une Commune rurale à une quinzaine de kilomètres d’Andapa, fait aujourd’hui ses preuves. Composé de 11 membres de diverses entités, ledit comité effectue des actions de sensibilisation notamment pour la lutte contre le travail des enfants dans la filière vanille, principale activités des ménages de la localités avant la riziculture.

Perspectives

« En tant que comité, nous faisons des sensibilisations, après formation avec le projet Savabe, dans les 7 Fokontany de la Commune pour la scolarisation des enfants ou encore pour leur professionnalisation. Et pour nous les responsables, les parents sont convaincus de la nécessité de scolarisation des enfants malgré les problèmes financiers », a indiqué Edmond Ramiandrisoa, Président du CLLTE Belaoko Lokoho.

« Aux termes du projet, nous ambitionnons encore de poursuivre les efforts entrepris par le Comité. Nous demandons notamment des appuis matériels pour accomplir notre mission dans la mesure où certains des 7 Fokontany de la commune de 122 km2 sont enclavés », a-t-il ajouté.

La mise en place des CRLTE constitue un projet pilote dans le cadre du projet Savabe. Les perspectives de duplication dans les autres régions du pays commencent aussi à prendre forme. « Le CRLTE coordonne toutes les actions de lutte au niveau régional. Pour le moment, nous sommes en train de mettre en place les comités locaux au niveau des communes qui à leur tour vont opérationnaliser les comités de protection au sein des fokontany. Les CRLTE devraient fournir les financements pour les CLLTE et ceux des fokkontany », selon Xavier Rafidiarison, Président du CRLTE Sava.

En effet, la mise en place du CRLTE s’est basée sur un décret gouvernemental qui recommande également la mise en place d’une structure centrale nationale, le CNLTE et les CRLTE dans toutes les régions de Madagascar.

« Nous, le BIT, appuyons cette structure qui auparavant n’avait quasiment pas de financement. Nous avons à cet effet fait un plaidoyer pour la financer », a indiqué Jean Pierre Singa, Conseiller technique principal de Savabe.

Soahanitra

Categories: Social

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: