La convention bipartite entre le Bianco et la TI-IM à la lutte contre la corruption a été signée. Des plans d’action pour renforcer l’efficacité de la collaboration ont été établis.

Duo anti-corruption

Préciser les principes et modalités de collaboration au niveau des cinq axes d’intervention tels que la prévention de la corruption par l’éducation citoyenne, le journalisme d’investigation sur la corruption, le renforcement de l’efficacité du traitement des doléances citoyennes liées à la corruption, l’organisation d’événements ponctuels de lutte contre la corruption et le développement de la recherche sur la corruption, font l’objet de la signature de la convention bipartite de Transparency International Initiative Madagascar (TI-IM) et du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), signé hier à Antsahavola, pour une durée renouvelable de deux ans.

lutte contre la corruption à Madagascar
La convention entre le TI-IM et le Bianco a été signée hier, à Antsahavola. cc: Photo fournie

En collaboration depuis des années en tant qu’acteurs pour la lutte contre la corruption à Madagascar, les deux entités travaillent dans leurs prérogatives respectives et suivant leur indépendance, a expliqué Maitre Alex Rafamantanantsoa, Président du Transparency International Initiative Madagascar,en marge de la signature de la convention de partenariat avec le Bianco.

De ce fait, afin de renforcer l’efficacité de la collaboration et de mener à fond le long combat de la lutte contre la corruption, les deux entités ont établi une convention de partenariat, assortie d’un plan d’action conjoint.

« La collaboration bilatérale favorisera la culture anti-corruption. Elle mettra également en évidence la compétence du TI-IM et du BIANCO à la lutte contre la corruption », a souligné Laza Eric Andrianirina, Directeur général du BIANCO durant son discours.

Actions à entreprendre

Les actions à entreprendre vont participer à éclaircir la situation de l’impunité à Madagascar. Elles se concentreront pareillement au développement de la recherche sur la corruption sur l’île, a expliqué le Directeur général du Bianco.

En outre, la collaboration bipartite sur la prévention de la corruption par l’éducation citoyenne se fera à travers la coordination des activités des Réseaux d’honnêteté et d’intégrité. Leur intervention dans le journalisme d’investigation s’engage à favoriser dans la mesure de leurs compétences et dans le respect de leurs droits et devoirs respectifs, le partage de connaissance notamment à d’échanges réguliers et de renforcements de capacités.

Henintsoa Hani

Categories: Politique

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: