270 collégiens et lycéens ont été sensibilisés sur la santé sexuelle et reproductive, mardi dernier, lors de l’évènement K-Baro, à Ampefiloha.

Sensibilisation et inspiration

Non seulement une sensibilisation mais aussi une inspiration, un partage, des échanges. L’évènement K-Baro, qui a eu lieu le mardi 28 mai dernier au Plaza Ampefiloha, a été l’occasion pour 270 collégiens et lycéens Malagasy d’en savoir plus sur la santé sexuelle et reproductive, mais aussi de recevoir des conseils et d’échanger sur leur vie d’adolescents et l’entrée, pas toujours facile, au stade de la puberté.

Ces élèves ont été issus des lycées publics avoisinants : LMA et LTA, et du CEG Ampefiloha.

Les changements physiques mais aussi psychologiques chez la fille comme chez le garçon, l’hygiène menstruelle pour les filles en particulier, ou encore la confiance en soi, l’amour, chez les deux sexes, et même la grossesse précoce ou encore le mariage, ont été abordés à travers des témoignages, notamment ceux de femmes leaders issues de milieux différents

L’évènement a eu lieu au Plaza Ampefiloha. cc : Book News Madagascar

Le thème de l’évènement : « Mon corps et moi, une vraie histoire d’amour », a embrassé cette vision de sensibilisation et d’inspiration. Un évènement organisé par Hayat Madagascar, blog personnel.

Pour cet évènement, Hayat Madagascar s’est allié à l’association de jeunes Tanora Garan’Teen (oeuvrant dans le domaine de la santé des jeunes en général et de la santé et des droits sexuels et reproductifs en particulier).

Hygiène menstruelle

Cet évènement marque la célébration de la journée mondiale de l’Hygiène menstruelle du Mardi 28 Mai 2019.

 Si le matin a été consacré aux échanges et témoignages, l’après-midi a été consacré à une sensibilisation et discussion autour du thème « Hygiène menstruelle : Levons le grand tabou pour un avenir meilleur».

« Il s’agissait d’une sensibilisation à l’hygiène menstruelle, qui entre dans le cadre de la santé et du droit sexuels et reproductifs »

a expliqué Sabirah Ravoahangy, fondatrice de Hayat Madagascar.

D’après ses explications, à Madagascar, les menstruations demeurent encore un sujet tabou dans la société, notamment dans les zones rurales. Une fille qui commence à avoir ses menstruations est écartée de la société. Elle est jugée de « sale » et est ainsi maltraitée par ses proches, et même par les membres de sa famille. D’autre part, les menstruations sont encore et toujours associées à toute sorte de mythe dans la société malagasy : malédiction divine suite aux péchés de la femme, etc…

A partir de la puberté, une fille a ainsi du mal à être dans sa peau. Elle ne comprend pas ce qui lui arrive et la communauté ne lui en parle pas. Certaines jeunes filles en zones rurales ignorent comment prendre soin de leur corps durant la période des menstruations,.

Face à cela, la sensibilisation à l’hygiène menstruelle et à la santé sexuelle et reproductive auprès des jeunes est importante afin de permettre à ces derniers d’avoir les connaissances sur cela et d’éviter d’avoir des problèmes avec leur corps plus tard.

A.A


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: