La maitrise d’Internet n’est pas le problème pour les malagasy. Il s’agit surtout des tarifs élevés et de la sécurisation.

Des tarifs trop élevés

Madagascar fait partie des pays dans lesquels la tarification internet demeure encore élevée et devient un obstacle à l’accessibilité. Le pouvoir d’achat de la majorité des malagasy ne pouvant encore se permettre un internet illimité chez soi. L’accessibilité est ainsi limitée aux forfaits que proposent les opérateurs mobiles et aux cybercafés.

60% des malagasy n’ont pas encore accès à l’internet, d’après les explications de

Mamy Randriamaro, secrétaire général au sein d’Internet Society (Isoc) Madagascar et également directeur de la gouvernance du numérique au sein du ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique. « 40% des malagasy ont accès à l’internet, mais il y a une grande différence entre ceux qui habitent en villes et dans les zones rurales », a-t-il indiqué. Les infrastructures n’étant pas encore suffisantes dans les zones rurales.

 Sécurisation peu rassurante

La sécurisation est également un problème. Par exemple, pour les transactions financières par internet ou encore les problèmes de piratage informatique dans les réseaux sociaux, qui sont nombreux mais pour lesquels aucune solution n’est proposée dans l’actuel. « Nous n’avons pas encore de loi qui puisse vraiment limiter Internet et garantir une sécurisation pour les internautes », a expliqué le secrétaire général.

Pourtant, la couverture numérique de la téléphonie mobile à Madagascar avoisine actuellement les 70%. Madagascar innove également dans la connexion haut débit avec la 3G et la 4G.

Un atelier sur le vécu de l’internet à Madagascar au lieu mercredi dernier à l’IST-T Ampasampito afin d’établir l’état des lieux de la situation vécue par les utilisateurs d’internet à Madagascar.

Notons qu’Isoc-Madagascar est une association qui se veut être porteur de la voix des internautes malgaches et plaidoyer en leur faveur auprès des fournisseurs d’internet tant sur le plan de l’accessibilité que sur le plan de la meilleure utilisation, mais également auprès des autorités nationales concernées par la gestion de l’Internet. Elle est affiliée à ISOC-monde reconnue en 2005 comme étant l’autorité morale et technique la plus influente dans l’univers du réseau Internet.

 

Tiasy

 

 

 

Categories: Economie

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: