Ce matin, j’étais assise, côté fenêtre, dans ce bus qui attendait des passagers à l’arrêt. La sonnerie de mon téléphone retentit. Je le sors de ma poche pour décrocher l’appel. Et soudainement,  une main passa à travers la vitre semi-ouverte, s’empara du téléphone.

Le voleur courut, s’enfuit et disparut, emportant avec lui l’Iphone que j’avais reçu en cadeau pour mon anniversaire. Moi, pendant ce temps, je tremblais, scotchée sur mon siège. Ne pouvant se lancer à la poursuite du malfaiteur, force était de crier et crier. Mais, hélas!

Dans notre pays, surtout en ville, cette scène est un classique. Partout, que nous marchions à pied, que nous soyons en voiture. En à peine quelques secondes, tout peut basculer, vos objets de valeur peuvent vous être enlevés, dérobés.

Résultats? Traumatisme, tristesse, inquiétude…

découvrir Madagascar

Antananarivo, la Capitale de Madagascar.
cc: Pixabay

L’incident avec le pickpocket a hanté toute ma journée. Même maintenant, je sens encore mon cœur battre à 100 à l’heure. Ce qui m’a fait le plus de peine, c’est que je n’ai même pas pu me battre pour garder ce qui était ma propriété. En un clin d’œil, sans me prévenir, cet inconnu a accaparé mon portable, un objet qui m’était si cher. J’avoue, sur le moment, j’étais sur le point de fondre en larmes, mais j’ai tout fait pour me retenir car il y avait tout un public, j’aurais eu honte 🙁
Ceux qui l’ont déjà vécu savent à quel point une telle scène est horrible et désarmante.

Sensibiliser pour agir

Les pickpockets, les cambrioleurs, les arnaqueurs, les kidnappeurs, les bandits, les fou-furieux, commencent à être de trop dans notre pays. Pourtant que pouvons-nous faire? Rien, à part rester vigilant. Pourquoi ne cherchons-nous pas des moyens pour lutter contre les problèmes d’insécurité? En plus de rester sur ses gardes, je suis sûre qu’on peut faire autre chose.

insécurité madagascar

“Les pickpockets, les cambrioleurs, les arnaqueurs, les kidnappeurs, les bandits, les fou-furieux commencent à être de trop dans notre pays.”
cc: Pixabay

SENSIBILISER, tout d’abord! Au lieu de juste raconter les faits sur les problèmes d’insécurité (comme pour une situation ordinaire), il s’impose d’éduquer et instruire la communauté. On sait tous que voler c’est mal. Et prenons aussi le temps de mettre un accent sur les sanctions. Si les sanctions appliquées aux malfaiteurs sont claires et effectives, les “fitsaram-bahoaka” (acte par lequel les citoyens punissent eux-mêmes les criminels) n’auront plus lieu.
Pour rassurer les citoyens : les mesures de sécurité, de précaution, les lois et règlements, devraient être communiquées, expliquées et surtout appliquées.

Il faut aussi agir!
Les forces de l’ordre et agents de sécurité de l’Etat sont les principaux intervenants pour la plupart des actions ayant rapport avec la sécurité en général.
Toutefois, tout le monde détient une part de responsabilité. La communication des informations, la dénonciation des malfaiteurs ou tout autre type de coopération avec la police permettant de résoudre une situation d’insécurité, ces actions relèvent du devoir de chaque citoyen.
Nous pouvons, ou plutôt nous devons aussi nous entraider entre citoyens! La plupart du temps, quand une personne se fait voler, le reste de la foule demeure spectateurs. Aucune aide pour la personne qui crie au secours. Certains rigolent même, comme si ils assistaient  à un spectacle gratuit. Les autres, surpris ou effrayés, restent inactifs. Et ce fait de ne rien faire encourage les bandits à recommencer et poursuivre leurs œuvres. Alors, à vous, à nous de changer pour éradiquer l’insécurité!
Ne restons plus dans la peur, ni dans l’incapacité d’agir! Ne demeurons plus sous le joug de l’insécurité! À nous tous de proposer des solutions afin d’y parvenir. Des fois, je pense que ce serait pas mal si on avait des ailes pour voler.

T.Chichi TTS


3 Comments

OOW! The city is flooded - Book News Madagascar · February 13, 2019 at 11:38 am

[…] been a few days since another quite terrible and unexpected event marked me again. After losing my phone , I was one of the victims of an almost natural disaster. I say “almost disaster”, […]

OUPS! La ville est inondée - Book News Madagascar · February 13, 2019 at 11:40 am

[…] fait quelques jours, qu’un autre évènement assez terrible et inattendu m’a encore marqué. Après la perte de mon téléphone  , j’ai été une des victimes d’une presque catastrophe naturelle. Je dis bien “presque […]

Créons des ondes positives! - Book News Madagascar · February 27, 2019 at 7:55 pm

[…] du vol de mon téléphone, la foule était des spectateurs, personne n’était intervenue pour me venir en aide. La plupart […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: