Partout où nous sommes, nous pouvons constater des personnes qui ne se sentent pas à leur place. Ces personnes qui se sentent écartées, taquinées et négligées par son entourage. Soit ces personnes ont un retard, soit elles sont un peu différentes donc elles ne sont pas acceptées par la société. Aujourd’hui, je parlerai au nom de ces personnes mises à l’écart dû à leur physique, leur race, leur croyance, leur niveau de vie.

English version avalaible here

Facilitons l’inclusion pour tout le monde. cc : Pexels

Nous sommes tous humains, nous sommes tous identiques

Beaucoup de personnes sont déprimées à cause des moqueries de ses prochains et n’arrivent plus à faire confiance en eux-mêmes. Dernièrement, on a tous vu l’histoire d’un enfant qui voulait se suicider car il ne supportait plus les moqueries portées à son égard par ses camarades à cause de son physique. Cette histoire a bouleversé tant d’internautes, mais pourquoi attendre des situations pareilles pour enfin avoir de l’empathie? Presque tout le monde a partagé l’actualité et blâmé les camarades de cet enfant. Mais sachez que ce sont la majorité de ces « tout le monde » qui se moquent des personnes de petite taille, des personnes grosses, des personnes qualifiées de laides, des personnes noires, des campagnardes, des personnes handicapées, des attardés mentaux … dans notre pays. Vous ne trouvez pas dedans de l’hypocrisie ? Moi oui.

Alors si nous avons eu de l’empathie pour un étranger que nous ne connaissons que virtuellement, pourquoi donc rendre la vie difficile à nos confrères ? Les mots blessent et même si c’est dans le but d’avoir une bonne blague. Notre physique, notre race, notre pensée ne devraient jamais être sujettes à la discrimination.

Notre physique, notre race, notre pensée ne devraient jamais être sujettes à la discrimination
Photo de Archie Binamira provenant de Pexels

Noire, blanc, debout, portant des béquilles, assis dans une chaise roulante, autiste, courte, obèse … peu importe les qualifications qu’on donne, à la fin nous sommes tous des humains. Des humains qui vont vivre dans la même société. A quoi bon rendre difficile l’inclusion des autres?

“Nous allons tous mourir un jour, Snoopy.”

“Oui, mais les autres jours nous allons vivre “

(Conversation de Snoopy et Charlie Brown)

Développons l’empathie

Je souhaiterais ici parler particulièrement des personnes handicapées, que ce soit un handicap physique ou mental. Nous ne nous mélangeons pas à ces personnes en général, et pire nous nous moquons de leurs handicaps. Et si au lieu de blesser ces personnes, nous développions de l’empathie? Je ne parle pas de pitié mais d’empathie. Tout d’abord, nous ne devons pas avoir peur des personnes handicapées ou les éviter. Ensuite, ayons donc la capacité de les comprendre, de ressentir leurs sentiments, essayons de nous mettre à leur place. A la fin, nous arriverons à ne pas les éviter, à ne pas rire de leurs erreurs et à vouloir les aider à s’inclure dans la société. De petits actes peuvent sauver des vies et rendre la vie en société plus belle.

Tsanta Chichi


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: