Différentes mesures ont été prises pour protéger le Parc national Mikea ainsi que le peuple Mikea, suite à l’incendie provoquée par un groupe de personnes, il y a deux semaines.

12 hectares de forêt primaire défrichés

10 personnes, inculpées, le 19 novembre 2018 au Tribunal de Première instance de Toliara après avoir brûlé la forêt Mikea et illégalement dressé des campements dans le Parc national Mikea.

Parc National Mikea

Une partie du Parc National Mikea ravagée.
cc: Madagascar National Parks

C’est le 14 Novembre 2018 dernier, qu’ils furent arrêtés par une brigade mixte qui menait une mission étant composée par la Direction régionale de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (DREEF) Atsimo-Andrefana, la Gendarmerie de Tsianisiha, et l’équipe du Parc national Mikea à Andraketa, dans le parc national, Fokontany Andranodehoka, Commune rurale Mileanaka, District de Toliara II.

Des centaines d’arbres décimés

30 foyers de charbons, dont la dimension moyenne de chaque foyer est de 7 mètres de longueur, 3 mètres de largueur et 1 mètre 40 de hauteur ont été perçu en dehors des arbres décimés. On a aussi pu observer sur le territoire 25 autres pré-foyers d’environ 8 mètres de longueur, 4 mètres de largeur et 1 mètre 50 de hauteur.

Une plainte a immédiatement été déposée auprès du Tribunal de Première Instance de Toliara par la Direction de Parc national Mikea suite en réponse à cette terrible catastrophe. Respectant la disposition de la loi 2015-005 du 22 Janvier 2015 concernant la refonte du code de gestion des Aires Protégées, le défrichement et le campement illicite dans une Aire protégée sont des infractions sanctionnées par la loi. En même temps, une plainte a également été déposée suite aux menaces proférées à l’endroit des Comités locaux du Parc.

Mesures prises

Parc National Mikea

Les forces de l’ordre ont arrêté les pyromanes qui ont brûlé une partie de la forêt du Parc National Mikea.
cc: Madagascar National Parks

Des mesures ont été prises par les autorités locales dans le but de freiner la dégradation massive du parc. La sensibilisation des patrouilles a été renforcée. Malheureusement, le défrichement a continué.

Une descente inopinée a alors été planifiée par la DREEF Atsimo-Andrefana, la gendarmerie et l’équipe du Parc.  Ce qui a abouti à des arrestations.

Projets d’appui à la communauté locale du Parc

Plus de 5.000 Populations parmi la population avoisinante du Parc affectées par le Projet (PAP) ont pu tirer avantage des différents projets d’appui dont le Plan de Sauvegarde Sociale et Environnementale (PSSE) après la création du Parc National Mikea en 2011.

L’objectif est de compenser les pertes de revenus engendrées par la création d’Aires Protégées par la mise en œuvre des sous-projets de développement tels que l’aviculture, la promotion des cultures sèches,… La réalisation de d’autres projets comme projets de pêche maritime et continentale ; la distribution des semences, boutures, matériels de pêche, produits phytosanitaires, engrais ; des labours a été remarqué.

En contrepartie, les populations ont pour responsabilité de contribuer à la préservation du parc.

Le Parc national Mikea

Le Parc national Mikea est une des 43 Aires protégées gérées par Madagascar National Parks. Elle est sous la tutelle du Ministère de l’Environnement de l’Ecologie et des Forets. Le site se localise dans la Région Sud-Ouest de Madagascar entre les districts Toliara II et Morombe Il. Il abrite 63 espèces d’oiseaux dont 58% est endémique de Madagascar, 9 espèces de lémuriens, 8 espèces de micromammifères, 6 espèces de chauves-souris, 20 espèces de faunes classées IUCN et 6 en danger, 3 espèces de baobab endémiques ainsi que les peuples autochtones Mikea.

Eidole


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: