Suite à la réussite exemplaire lors de la première formation de la pratique hawaïenne promettant la paix à l’intérieur de soi, l’Ho’oponopono est redemandé par les passionnés de développement personnel.

Formation Ho’oponopono : deuxième édition

La deuxième séance de la pratique Ho’oponopono, s’est déroulée samedi, 18 mai à Ambatonakanga. cc : Henintsoa Hani

La deuxième séance de la pratique hawaïenne promettant la paix à l’intérieur de soi, qu’est l’Ho’oponopono, s’est déroulée samedi, 18 mai à Ambatonakanga. Selon les explications de Nathalie Roberdisonresponsable de la formation, la pratique est très demandée et la jeune femme affirme être ravie de ce partage avec les autres.

« J’avais une bonne raison d’apprendre cette pratique et de l’appliquer.  Aujourd’hui, je ressens que les gens l’apprécie et c’est pourquoi j’ai décidé de faire cette deuxième  édition »

continue-t-elle.

En effet, comme lors de la première édition, les bases de l’Ho’oponopono ont été expliqué à une quinzaine de participants de la formation pendant les deux heures de séance. La jeune femme a démontré que cette pratique est une philosophie de la vie, un outil et instrument qui permettent une évolution personnelle de celui qui la pratique.

Elle a également réitéré que l’Ho’oponopono est une technique de réconciliation, c’est-à-dire rendre la confiance en soi et à la vie. Ainsi, afin de comprendre et mettre en pratique l’Ho’oponopono, une séance de méditation a été effectué pour mettre en exergue les principes de cette culture hawaïenne.

« La formation a été très bénéfique pour moi. Je suis un passionné du développement personnel. Et dans la vie, il faut d’abord s’investir à soi-même avant de s’investir à autre chose, c’est pour ça que je me suis inscrit et participé à cette formation»

a affirmé Tsiresy Léonardo, un participant de la formation.

L’Ho’oponopono est tout nouveau pour moi mais il me permettra de reprendre la droiture, comme l’a expliqué Nathalie. Ce sera donc une occasion pour moi de diriger mon comportement vers la droiture, a insisté le jeune étudiant.

« De mon point de vue, je pense que l’Ho’oponopono est comme une guide spirituelle, vu que je n’ai jamais participé à des séances comme celle-ci avant. J’ai bien écouté les explications et j’ai senti que j’étais plongé dans un autre univers où je suis la raison de tout ce qui se passe autour de moi »

a expliqué Liliane Razafiarisoa, une autre participante.

Elle a également souligné qu’avec le travail de professeur qu’elle exerce, son quotidien est devenu une monotonie et qu’elle n’avait plus de temps pour elle.

« En effet, c’est un ami qui m’a conseillé cette formation, il m’a expliqué qu’il faut que j’améliore ma vie et que je prends du temps pour moi et pas toujours pour autrui. Et c’est en participant à cette formation que j’ai pu constater qu’il est important de consacrer un peu de temps pour s’occuper de soi-même. »

De ce fait, la mère de famille a réitéré qu’à partir d’aujourd’hui, elle consacrera 10 minutes de sa journée pour prendre soin de sa personne et pratiquera quotidiennement la méditation, qui a été très bénéfique pour elle.

Suivi

Nathalie Roberdison, fondatrice de Créativeo. cc : Henintsoa Hani

L’écho de la 1ère édition de la pratique de la philosophie hawaïenne a été de succès. Les changements ont été positifs, a souligné la fondatrice de Creativeo. En effet, le suivi a été effectué 21 jours après la première formation anciens participants. Malgré la contrainte de la gestion de temps des premiers bénéficiaires de la pratique, la jeune femme a avoué être restée près d’eux virtuellement. Les échanges ont été continuels, confirme-t-elle. Ainsi une guide a été élaboré afin de rediriger un à un les participants.

« Je me suis permis de participer à cette deuxième formation pour témoigner de ce que j’ai acquis durant la formation et en les renforcer à nouveau. Les changements ont été doucement mais surement, mes entourages ont constaté les changements de ma façon d’être, par exemple le moins de stress, de frustration et de colère. Aujourd’hui, je suis plus ouverte et en paix »

a témoigné Safidy Herinjanahary, une participante de la première formation Ho’oponopono.

La prochaine séance de l’Ho’oponopono doit être étalée de 3 à 4 heures, c’est-à-dire, d’une demi-journée, selon le responsable de formation.

« J’ai remarqué une lacune pour cette deuxième séance, le temps a coulé et je n’ai pas pu avoir les constats de chaque participant suite à la méditation effectuée. De cette manière, une des innovations à apporter lors de la prochaine séance sera la prolongation du temps »

a confirmé Nathalie Roberdison.

Aussi, la jeune femme donne déjà rendez-vous au prochain séance de l’Ho’oponopono, vers la semaine du 20 juillet 2019.

Henintsoa Hani

Categories: Social

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: