Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Hausse du prix du riz: spéculation mal gérée.

Tiasoa 0

Last updated on septembre 5, 2017

Deux mois. Cela fait deux mois que le cyclone Enawo est passé dans la Grande île. Attribué à Enawo, le prix du riz qui avait considérablement augmenté aurait du baisser depuis plusieurs semaines, suite aux actions menées par les autorités.

Le prix du riz est pourtant loin de baisser actuellement et affiche même un prix fixe du kilo variant de 2 000 à 3 000 Ariary, suivant les localités, au grand dam des consommateurs. D’après les autorités, le prix du kilo de riz devait baisser vers le début de ce mois de mai. Quatrième jour de ce mois, le prix affiche 2 300 à 2 500 Ariary pour les riz « makalioka », « tsipala » et  autres variétés. Et cela, même si les stocks importés et ceux issus de la récolte dans les Provinces et les régions rurales sont arrivées depuis plusieurs semaines dans les différentes localités de l’île.

« Il ne s’agit plus du passage d’Enawo ou de différentes causes telles que la hausse des prix du carburant, bien que cela fasse partie des facteurs… Le fait est que des opérateurs font des spéculations, et l’Etat est impuissant face à cela car ces spéculations se font surtout le territoire. Leurs calculs sont déjà très avancés et nous-mêmes, détaillants, faisons face à ces spéculations car les livraisons auprès de nous fournisseurs coûtent de plus en plus chers », a témoigné un détaillant à Mahazo, hier.

Taux d’inflation élevé

D’après les observateurs, ces spéculations sont mal gérées par les autorités étatiques, et pourraient se renforcer dans les semaines à venir si aucune solution durable n’est trouvée. En effet, le prix du riz connu une hausse de 21% à 27% en cinq mois, passant de 1 900 Ariary en janvier à 2 300 et 2 500 Ariary actuellement.

Rappelons que le taux d’inflation prévue pour cette année selon le budget 2017 est de 7%. Pourtant, avec la hausse des prix généralisée, celle-ci pourrai avoisiner les 20% d’ici la fin de l’année.

Tiasy

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :