Le Hackathon du Novembre numérique coorganisé par Passion 4 humanity et l’IFM est de retour cette année avec le thème « art de vivre à Tana ». Le top a été lancé le mardi 12 Novembre dernier avec 7 équipes en lice.

Art de vivre à Tana

Un thème, portant sur l’amélioration du quotidien des Tananariviens dans tous ses états, a été attribué à chaque équipe suite à un tirage au sort.

  • ATD : Consommation / Production responsable
  • Team 27 : Education pour tous
  • X {epetion} : Entre-aides citoyenne
  • 4B1G : Sortir à Tàna
  • GE : Une/Des solutions pour Tàna
  • Express In Code : La culture dans tous ces états
  • Menalamba : La santé avant tout

Les équipes ont 3 jours pour développer l’application et préparer la présentation devant le public et les jurys.

L’accueil des équipes participantes
cc : P4H

Des idées d’application

Les équipes ont bénéficié d’une journée de préparation, histoire de se mettre dans le bain. Pendant cette première journée, différentes activités ont été proposées pour faire germer l’idée de la meilleure application dans l’esprit des jeunes participants. Le cas concret de Z-delivery a été pris comme exemple d’application offrant une solution pour les citadins. Cette jeune startup de 2 mois, dirigée par Rantsa RABENANDRASANA, propose un service de coursier pour les entreprises et les particuliers à Antsirabe et sur Antananarivo.

 « J’ai déjà été coach l’année dernière et puisque le Hackathon est une opportunité pour les jeunes talentueux de se faire connaître d’où on a pensé au partenariat et même une création d’emploi pour eux.»

Rantsa RABENANDRASANA de Z-delivery
Rantsa Rabenandrasana lors de l’atelier brainstorming
cc : P4H

Du concret

Cette fois-ci, le thème général a été choisi pour créer des solutions pratiques répondant directement aux problèmes des Tananariviens tels que les bouchons, les coupures d’électricité ou encore la recherche de bonnes adresses pour les sorties nocturnes. Contrairement au thème de l’édition précédente, relatif aux Objectifs de Développement Durable (ODD), celui de cette année s’avère plus précis et plus pragmatique. D’ailleurs, que vaut une application sans ses utilisateurs ? Le succès d’une application mobile est mesuré par son nombre de téléchargements. Une application qui répond à des besoins concrets serait alors à même d’être plus téléchargé qu’une application qui plane dans l’abstrait.

«Ici sur Tàna, on a besoin d’outils qui permettent d’écrire et donner à connaître les ressources de la ville (en matière de culturel, de santé, d’art de vivre…). Comme la ville change énormément, il faut trouver un système pour que les informations soient mises à jour par les usagers eux même : création d’applications très interactifs. Il serait très utile pour Tàna d’en avoir une par le biais d’Hackathon. C’est un grand besoin pour tous les habitants de Tanà qui ont besoins d’outils évolutif ; participatifs et moderne »

Didier Montagné, directeur délégué et Attaché Culturel de l’IFM
Didier Montagné, directeur délégué et Attaché Culturel de l’IFM
cc : P4H

Les applications seront jugées sur l’adéquation par rapport au thème choisi, l’utilité effective de l’outil, son impact économique et social ainsi que son niveau technique. La performance de l’équipe lors du pitch sera également notée. Les résultats de l’hackathon 2019 seront annoncés demain. Restez connectés pour savoir les gagnants de cette édition.


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: