La constitution d’une réserve d’or nationale assure la stabilité du système financier du pays. Un accord a été validé entre la BFM et le ministère des Mines et des ressources stratégiques (MMRS).

Stabilité financière

La constitution d’une réserve d’or nationale au niveau du Banky Foiben’i Madagasikara (BFM) vient de voir le jour. Ceci a été validé lors du conseil des Ministres le mercredi 15 janvier dernier. En effet, l’or est reconnu comme étant une réserve de valeur. Il est une source principale de renforcement de la monnaie nationale.

« Il est temps de mettre en place cette réserve afin de maitriser d’abord le circuit de l’or ici à Madagascar, mais surtout cette politique monétaire qui devrait être renforcée. Il est inacceptable que le pays lui-même ne dispose d’une réserve d’or suffisamment importante pour rendre sa monnaie plus forte »,

a déclaré Fidiniavo Ravokatra, ministre des Mines et des Ressource Stratégiques (MMRS), hier, lors d’une entrevue avec la presse à l‘occasion des consultations sur la refonte du code minier.
L’or est universellement reconnu comme réserve de valeur. cc: Photo fournie

Il a également rapporté que le ministère des Mines et des ressources stratégiques établira un protocole d’accord et la banque centrale, la structure dédiée à la politique monétaire de l’Etat va acheter l’or pour le compte de l’Etat. Ainsi, le ministère apportera son appui dans la mise en place de structures pour mieux canaliser l’or dans ce sens.

Baisse d’exportation

Depuis des décennies, la Grande île produit, commercialise et exporte de l’or. Selon les statistiques, en 2016 Madagascar a exporté 584,3 kg. Une chute a été constatée avec les 2 833,7 kg d’or exporté en 2017. Les statistiques livrées par l’Agence nationale de l’or (Anor) montrent que Madagascar a exporté 2 423,4 kg d’or l’année dernière contre 3 051,7 kg en 2018. Cette baisse du volume d’exportation se justifierait par le reformes apportés dans la filière comme l’a souligné le ministre :

« En 2019, le nouveau régime a pris comme défi d’assainir la filière or. En 2018, la valeur de référence de l’or était à 70.000 Ariary. En Avril 2019 nous avons décidé de l’augmenter à 110.000 Ariary. Une situation qui a rendu réticents les opérateurs de la filière.  Aussi, auparavant une personne avait droit à 250 g d’or pour exportation à titre non commercial. Le ministère a porté ce quota à 50 g par personne. A cela s’ajoute aux fluctuations des cours de l’or sur le marché international. 50 dollars en décembre 2019 contre 40 dollars en 2018 ».

« J’insiste sur le point qu’il n’y aura pas le monopole de l’Etat. Chacun est libre de travailler dans la filière tout en se conformant à la loi et en toute transparence. L’Etat cherche plus de traçabilité de la chaine de valeur or d’amont en aval. L’Etat va acheter l’or via la BFM. Il est hors de question que l’Etat monopolise la filière », a

conclu Fidiniavo Ravokatra

Soahanitra


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: