Le FIJEV réunit les jeunes porteurs et promoteurs d’emplois. Il finance les 10 meilleurs projets dans le domaine de l’économie verte et du développement durable. Le rendez-vous des jeunes entrepreneurs pendant les 5 jours du FIJEV au CCI Ivato sera une occasion d’échanger, de partager leur projet et notamment de réseauter.

Jeunesse engagée

Dix (10) jeunes sur deux cent (200) entrepreneurs présentant les meilleurs projets seront financés par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), à l’issue de la deuxième édition du Forum International Jeunesse et Emplois Verts (FIJEV), qui a lieu du 18 au 22 juin au Centre de Conférence Internationale d’Ivato (CCI).

fijev
Visite de stands par les officiels, hier, après la cérémonie d’ouverture. cc: Henintsoa Hani

Le Fijev, qui en est à sa première édition cette année, a pour thème : « Une jeunesse entreprenante et engagée pour une croissance durable et inclusive ».

« Dans une nation comme Madagascar où plus de 60% de la population a moins de 35 ans, l’organisation d’un tel forum tombe à point nommé. Elle cadre parfaitement avec les besoins de la jeunesse désireuse d’extérioriser son savoir-faire, de déployer ses talents au service de la localité d’abord, de sa région ensuite, et enfin, de la nation toute entière. Les faits cumulés et la complémentarité entre tous ces projets constitueront un pôle intégré de croissance, lequel impulsera un effet d’entrainement vertueux en amont et en aval du processus du développement. En effet, prise individuellement, les compétences peines à s’exprimer, en revanche mise en synergie et accompagner de manière rationnelle par des experts des organismes rompus en la matière, elles accompagnent des résultats spectaculaires »,
a déclaré Roberto Tinoka, ministre de la Jeunesse et des sports durant son allocution, hier au CCI.

fijev
Interview des officiels par les journalistes. cc: Tiasy

En effet, l’objectif du Forum est de réunir les jeunes promoteurs de projets porteurs et générateurs d’emplois décents et durables dans les secteurs de l’économie verte. Il a pour but de leur offrir des compétences techniques et managériales complémentaires, de mieux concevoir leur projet grâce à un encadrement technique et pédagogique rapproché et des appuis financiers conséquents. C’est aussi un espace de dialogue entre jeunes entrepreneurs, mais aussi une occasion de réseauter avec d’autres acteurs de développement, autour des enjeux de l’emploi dans une perspective de développement durable.

« La jeunesse est un atout majeur, c’est pour nous un devoir de rappeler aux êtres et au gouvernement l’engagement envers cette jeunesse. Aussi, le FIJEV permet au jeune francophone de valoriser leur créativité, en ayant l’opportunité de présenter un projet susceptible de générer des emplois dans le domaine de l’économie verte », a affirmé MaliK Saar, Ambassadeur, Directeur du Bureau Régional de l’OIF pour l’Océan Indien.

Contribution à la réduction du chômage

 « Soixante pour cent (60%) des chômeurs africains sont constitués de jeunes. Ils représentent une menace et une instabilité sur le continent africain. En effet, le chômage, notamment auprès des jeunes , doit être éliminé du continent », a martelé Juliana Ratovoson, Présidente de l’Union Panafricaine de la Jeunesse durant son discours.

Elle a également souligné que la jeunesse constitue la force de l’Afrique. L’entrepreneuriat des jeunes est le levier du développement. Aussi l’emploi des jeunes demeure le moyen capital pour combattre le chômage, affirme-t-elle.

Il a été pareillement réitéré hier que le forum est l’occasion de vendre les projets, de partager les bonnes pratiques et surtout le réseautage. Ainsi, durant les journées du FIJEV, les échanges primeront la rencontre avec les jeunes et futur entrepreneurs. Des foires aux emplois verts, des conférences, des tables rondes, des ateliers ainsi que des discussions autour de l’entrepreneuriat seront au programme.

Des startups, PME et entreprises exposent également leurs activités dans des stands durant les 5 jours du Forum.

Le Forum est également une contribution à la célébration du centenaire de l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Les emplois verts sont au cœur du développement durable et apporte une réponse aux enjeux mondiaux de la protection de l’environnement, du développement économique et de l’inclusion sociale en engageant le gouvernement et les travailleurs.

Henintsoa Hani


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: