Quand on était au collège, on pensait qu’après le baccalauréat, la suite du parcours serait très facile. On pensait que le plus dur serait surmonté une fois arrivé au sommet de la montagne, après les 3 principaux examens officiels précédant les études supérieures. Surtout, entendre le mot “Faculté” nous faisait tellement rêver car qui dit faculté dit liberté. Et pourtant…c’est tout bien l’opposé, car ceux qui viennent de réussir leur bac l’année dernière et qui étudient désormais à la faculté de l’Université d’Antananarivo, vivent une vie autre voire contraire à celle qu’ils ont imaginé.

La fac, c’est quoi?

Au collège, ce mot fait rêver tout le monde. L’intégrer constitue un objectif essentiel et il faut tout miser pour réussir l’examen final du lycée.

Le sens littéral de « faculté » évoquerait une institution où tout est permis. Son nom l’indique déjà, là-bas c’est liberté absolue. Ce n’est plus l’école, son nom pour l’embellir est devenu “Université”. Quand on voit nos grands frères ou nos grandes sœurs rentrer de la “fac”, on a tendance à leur dire : ”mais que vous avez de la chance!”. Cependant, le léger sourire qu’ils nous offrent après ne nous intrigue pas. On pense juste que puisqu’ils sont maintenant des étudiants (les vrais), ils ont appris à sourire comme ça et ils ont des airs matures.

En effet, ils sont devenus matures car la “fac”, elle signifie autre chose. Le système tant convoité pour échapper aux lectures et dictées du lycée ne serait pas si bien comme on l’espère. Avec le nouveau système adopté à l’université : beaucoup de travails, pas de repos. Nos amis fidèles sont devenus Google, Wikipédia, copier-coller, screenshot, … et pleins d’autres astuces, si l’on veut réussir. Car le terme “liberté” sous-entend en fait que si tu veux réussir, tu es libre de réussir. Mais si tu ne veux pas, eh bien tu es également libre de t’amuser quoi! 😉

À part les études, il y a la grève, et aussi les dépenses. Le coût des livres et des forfaits internet sont à prévoir régulièrement, sans compter les frais de transport, la nourriture, le logement…

Université d’Antananarivo
Par Falimalala, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=43350892

Comment devrait-on arranger la fac?

D’après ce que l’on a décrit précédemment, la réalité à la fac semble plutôt différente de ce que la plupart a pu s’imaginer pendant ses années collège. Je n’ai pas écrit sur la faculté pour juste critiquer, mais je souhaite sensibiliser. La “fac” est envisagée par beaucoup de lycéens comme une étape avec des difficultés moindres. Outre les études (qui ne seront jamais faciles comme au lycée, désolée!), la faculté devrait permettre de fournir à ses étudiants tous les bienfaits que son nom lui confère.

La grève, un des plus grands problèmes des universités publiques à Madagascar, devrait être facilement résolu si tout le monde y met du sien. Les grévistes pas trop agressifs et que les institutions concernées par les demandes répondent dans un délai bref.

Pour les infrastructures, livres, … dons et subventions venant des institutions privées et surtout publiques seront les bienvenus. Et pourquoi pas une hausse des bourses? 😀


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: