Partager les connaissances sur les techniques de recherches et de rédaction d’un mémoire, discuter, échanger. Les étudiants préparant leur mémoire ont pu recevoir des conseils lors du café scientifique organisé par le CoachMémo, samedi dernier, à Ankazotokana.

Aide


Le café scientifique a eu lieu le samedi dernier, au siège du Jeune Emergence Madagascar (jem) Ankazotokana. cc:  Henintsoa Hani

Un atelier de discussion sur la rédaction d’un livre de mémoire a été organisé par le CoachMémo, au siège du Jeune Emergence Madagascar ou JEM, samedi à Ankazotokana, portant sur le thème « Mon terrain, ma mémoire et moi ».

Le premier café scientifique a consisté à un partage de la méthodologie d’étude, d’expériences sur terrain et de rédaction entre des jeunes étudiants ayant déjà présenté leur livre mémoire et ceux qui sont encore en plein rédaction.

« L’objectif de l’atelier est d’aider et ‘orienter les étudiants à avoir une autre vision de la rédaction. Autrement dit, ne pas se cantonner dans la manière traditionnelle de la rédaction du mémoire », a

expliqué Angolamiora Stéphanie Fabienne, leader du groupe Coach Mémo, en marge du café scientifique, samedi.

« Les méthodes adoptées à l’université sont plutôt théoriques et classiques et parfois, on veut tellement en finir avec la rédaction qu’on en oublie toutes les théories à exploiter »,

a continué la jeune femme.

De ce fait, il est du devoir du CoachMémo de soutenir et d’apporter des aides pour les étudiants et futur chercheurs dans la rédaction du livre de mémoire.

Selon les explications reçues, l’exploitation des diverses ressources sont également nécessaires dans le travail de rédaction. Ils facilitent les tâches et corrigent facilement les textes à l’instar des fautes d’orthographe, de la relecture ou de la mise en page.

Novatrice

Originale et novatrice, l’idée de l’atelier est très enrichissante pour les jeunes et futur chercheurs. La rencontre a permis des échanges sur des sujets variés.

En effet, divers thèmes de mémoire ont été discutés. Les méthodologies et approches ont été exposées. Les suggestions d’idées de travail pour les chercheurs ont aussi animé la discussion du groupe.

« Mes meilleures suggestions seraient la collaboration et la participation des chercheurs, et des chercheurs qui travaillent dans le domaine de la rédaction de mémoire, dans cet atelier de discussion »

a souligné Solofo, un participant de la rencontre.

« Pour ma part, je voudrais bien la participation des Universités, qu’elles soient publiques ou privées, dans des rencontres comme celles-ci, parce que les échanges sont enrichissants »

a souligné Nomena Loïc, un autre invité de l’atelier.

D’après les propos du leader de CoachMémo, l’atelier de partage va être réalisé à chaque trimestre afin que tout le monde puisse participer. Elle a également confirmé que pour la prochaine rencontre, des sondages par rapport aux besoins des étudiants dans sa rédaction vont être évoqués. Comme par exemple, comment mettre en papier les idées et les logiques à suivre. Le lien entre les problématiques et les objectifs du thème seront également à discuter.

Henintsoa Hani


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: