Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Energie renouvelable : des équipements solaires exemptés de droits de douanes.

Tiasoa 0

Appui au secteur de l’énergie renouvelable. La protection de l’environnement et le développement du secteur de l’énergie renouvelable semblent actuellement importer pour les dirigeants de la Grande île.

Exemption

Les chauffe-eaux non électriques sont exemptés de droits de douane  depuis le début de cette année 2017, parallèlement à des dispositifs fonctionnant à l’énergie renouvelable tels que les panneaux solaires qui en sont exemptés depuis l’année 2011, comme l’a expliqué une responsable auprès de la Direction des douanes, avant-hier.

D’après les explications de la responsable, l’exemption de droits de douanes existaient déjà pour les chauffe-eaux électriques. « Il est donc normal qu’il y en ait pour tous les chauffe-eaux non électriques. Cela est effectif depuis le 1er janvier 2017 », a-t-elle renchéri. Cela inclut ceux solaires et ceux à gaz, utilisés par des foyers e plusieurs infrastructures dans la Grande île.

 

LFI 2017

Cette distinction est aussi relative à la Loi de finances initiale (LFI) 2017, qui affirme que le chauffe-eau non électrique est exempté de droits de douane et de Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) à l’importation.

La transcription de l’exonération de TVA à l’importation a également été proposée par la Direction Générale des Impôts sur les batteries solaires aux fins d’appui au secteur de l’énergie renouvelable, tandis que ces batteries étaient déjà exemptées de droits de douanes dans les années précédentes. Plusieurs autres kits solaires sont également exemptés de droits de douanes depuis plusieurs années maintenant. Les dispositifs fonctionnant à l’énergie solaire aurait donc du observer une baisse des prix sur le marché depuis lors.

 

Toujours aussi chers

Les prix des kits solaires ne sont pas pour autant abordables dans la Grande île. Un panneau solaire coûte entre 800 000 et 1 400 000 Ariary actuellement, chez les magasins spécialisés.

D’après les explications d’un responsable auprès d’un magasin vendant des kits solaires à Talatamaty, « même si on ne paie pas de droits de douanes, certains frais et charges afférents aux matériels sont quand même onéreux ».

 

Tiasoa Samantha

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.