Les échanges d’informations sont importants pour le genre féminin souhaitant s’investir en politique. Le panel féminin a levé le doigt pour soutenir les futures candidates aux législatives 2019.

Pour une visibilité et une influence

Une journée de dialogue et d’information a été organisée par le projet de Soutien au Cycle Electoral de Madagascar (SACEM) au Carlton Anosy, avant-hier, entre les femmes.
cc: Photo fournie

Minoritaire dans la vie politique, encore placé dans l’ombre dans la société, le genre féminin veut porter sa voix auprès des différentes sphères de la société et du développement de la Grande île.

En effet, une journée de dialogue et d’information a été organisée par le projet de Soutien au Cycle Electoral de Madagascar (SACEM) au Carlton Anosy, avant-hier. Cette journée avait pour objectif de mettre en lumière les nombreux obstacles que rencontrent les femmes en politique et dans les différentes sphères de la société. Ceci afin d’identifier des solutions et modes d’action pour dépasser les inégalités de genre et renforcer la participation des femmes dans les grands débats nationaux, pour le développement de Madagascar, c’est-à-dire la question de visibilité et d’influence de la femme dans la sphère politique malgache.

A cet effet, cet atelier est un prélude à la tenue de la 63ème Session de la Commission sur les Conditions de la Femme des Nations Unies, qui est à moins de deux mois des élections législatives du 27mai 2019.

Partage d’informations

De nombreux éléments d’informations ont été partagés  durant les échanges d’information. Ainsi, les candidates aux futures élections ont pu recevoir des renseignements d’ordre privée et ont récolté des ensembles de données dans les contextes où les difficultés d’ordre administratif et certaines pesanteurs socio-culturelles. Ces derniers qui demeurent des défis majeurs pour les femmes souhaitant s’investir en politiques, selon les explications reçues.  Ainsi, dans le cadre légal en vigueur et l’exercice de la fonction de député de Madagascar, les postulantes à la députation ont reçu des informations pratiques, techniques et juridiques sur les droits et obligations que leur confère le statut de candidature au scrutin.

Des échanges d’expérience ont également permis aux participantes de témoigner de leur expérience diverse. L’identification des perspectives d’entraide, d’actions et de synergie à mettre en œuvre à différents niveaux pour renforcer l’effectivité du leadership féminin à tous les niveaux de la société ont également été partagés.

Inspiration de réussite

Près de 200 personnes ont participé à cette journée, qui a été marquée par la présence de nombreuses personnalités influentes.

Plusieurs figures de la société malgache, modèles de réussite féminine, ont ainsi pris la parole et mené les échanges. Connu pour avoir fait une différence à travers leur position et leur expérience dans la sphère politique, elles ont souhaité sensibiliser les parties prenantes au processus électoral sur l’importance de l’engagement des femmes et de leur participation aux grands débats de la société.  

Pour rappel, 153 candidatures sur les 1 111 enregistrés pour les élections législatives sont féminines, autrement dit 13,77% de représentation, dont une grande majorité sont indépendantes.

Henintsoa Hani



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: