Afin de réduire le nombre de personnes continuant d’utiliser des sources d’eau non améliorées et consommant de l’eau insalubre dans le Sud de Madagascar, l’Unicef, avec le ministère de l’Eau, de l’énergie et des hydrocarbures, a formé une cinquantaine de professionnels du secteur forage.

Formation sur les techniques de forage

54 professionnels des entreprises de forages, des bureaux d’études et du ministère de l’Eau, des énergies et des hydrocarbures ont reçu une formation sur les « Techniques et supervision de forages », du 7 au 23 février dernier. Une formation axée sur le forage mécanisé et les techniques aux normes. La question de géologie, qui est très importante lorsque l’on creuse un trou, a été longuement abordée, comme ont expliqué des participants à la formation.

forage madagascar

Les techniciens formés sur les « Techniques et supervision de forages ». cc: Unicef

Cette formation a été octroyée afin de professionnaliser le secteur forage dans la Grande île. En effet, Madagascar fait partie des pays s’étant engagés à atteindre les Objectifs du Développement Durable. Pour atteindre ces objectifs, il est primordial que toutes les populations des différentes régions puissent avoir accès à l’eau potable, et assurer une gestion durable des ressources en eau.

« Celle-ci passe par l’amélioration des capacités techniques des partenaires oeuvrant dans la réalisation de projets de forages », a-t-on appris du communiqué de presse.

Ces techniciens formés devront surtout résoudre les problèmes d’accès à l’eau potable que rencontrent les habitants de la partie Sud de la Grande île.

Faciliter l’accès à l’eau potable : construction d’infrastructures

Des centaines de milliers de personnes continuent d’utiliser des sources d’eau non améliorées et de consommer de l’eau insalubre, à Madagascar. Dans le Sud de l’île, cette difficulté d’accès à l’eau potable est accentuée. L’Unicef opère actuellement dans trois régions de cette zone : l’Androy, l’Anosy et l’Atsimo-Andrefana, pour installer des châteaux d’eau, des puits et des forages, comme l’a expliqué Elke Wisch, représentante de l’Unicef à Madagascar.

Elle a affirmé que l’eau dans ces régions est insalubre à cause de la grande importance de défécation à l’air libre. C’est ainsi que cette année, un projet de construction de pipeline a été lancé afin de faciliter l’accès à l’eau potable dans ces régions. Ce pipeline devrait être achevé cette année-même.

Tiasy

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: