Des brigands sans pitié qui volent des zébus, des villageois qui s’entretuent, des militaires en mission de remise en ordre. En gros, voilà ce que nous savons sur le phénomène dahalo. A travers le jeu vidéo Dahalo, le studio de gaming Malagasy , LOMAY, invite à découvrir la terreur du peuple Bara et l’univers des bandits. 

Dahalo, the game

Dahalo est un jeu de survie mettant en scène trois personnages principaux. Rohy, une jeune Tananarivienne, se trouve embarquée dans l’aventure en recherchant son père dans le contré perdu du Sud de Madagascar. Soa, la fille d’un bandit et Thierry, un militaire veulent également affronter les bandits à leur manière. A la fin, ces trois jeunes Malagasy vont s’allier et affronter les dahalo pour sauver les innocents villageois. Pour déjouer les plans des brigands, ils doivent faire appel non seulement à leur sens de la stratégie mais également à de l’adresse.

L’histoire évolue dans un décor hyper réaliste en 3D. Les paysages variés du Sud y sont reproduits en détails et vous reconnaîtrez facilement les sites célèbres comme l’allée des Baobab et la montagne d’Andringitra.  Le joueur est plongé dans l’univers palpitant des voleurs de zébus grâce à une mise en situation minutieuse. Dans ce jeu, toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé n’est pas vraiment fortuite. En effet, le chef même des Dahalo est inspiré de « Remenabila » le fameux bandit qui a terrorisé la nation toute entière en 2012.

La bande annonce du jeu vidéo Dahalo

Une triste réalité

Le monde raconté dans ce jeu vidéo Dahalo est en fait une réalité pour des millions de Malagasy. Certains parlent de tradition qui a dégénéré, d’autres de magouille politique ou même de génocide. Dans tous les cas, ce phénomène a fait 4000 morts en 5 ans.

L’équipe de Lomay, dirigé par Mathieu Rabehaja, n’a pas daigné effectuer une descente sur place pour les besoins du jeu. Ils sont venus, ils ont vu et ils ont vécu avec les villageois. Ils ont même côtoyé des dahalo repentis qui étaient ravis qu’on s’intéressait à eux. Ils ont déduit que la source profonde du pillage récurrent dans cette région est la pauvreté. Ils voudraient alors utiliser ce jeu vidéo pour attirer l’attention des gens sur ce point et trouver des solutions possibles.

« Les dahalo veulent arrêter la pratique de vol de zébus si on leur donne des coups de pouce. Certains sont des cultivateurs mais les terres sont arides. En fait, les dahalo sont aussi des villageois. Ils attaquent les villages voisins et revendent les bœufs pour avoir de quoi survivre »

Mathieu Rabehaja Co-fondateur de Lomay
dahalo
Mathieu Rabehaja présentant le jeu vidéo Dahalo à la presse
cc : Book News

« Nous voulons conscientiser les gens de façon ludique sur les problèmes du Sud à travers ce jeu. Je pense qu’un film documentaire sur les dahalo n’intéresserait pas beaucoup de gens et le message ne passerait pas efficacement. »

Continue-t-il.

Dahalo est en ligne

Le jeu vidéo est sorti officiellement Samedi 30 Novembre dernier. Désormais, Dahalo « Chapitre I : la descente » est téléchargeable sur Steam au prix de 21 US dollars. Quelques heureux élus ont déjà pu jouer en avant-première lors du VIP Testing Session organisé à P4H Faravohitra à l’occasion du lancement. Au grand bonheur des gamers Malagasy, une version physique avec activation en ligne sera mise en vente en 2020. Celle-ci sera plus accessible par les poches et par la configuration de PC de la plupart des férus de jeux vidéo de la grande île.

Grâce à ce jeu vidéo « Vita Malagasy » de pointure internationale, les yeux du monde sont rivés sur nous. Et Mathieu Rabehaja ne compte pas s’arrêter là. « Nous sommes en train de poser les bases de l’industrie de jeux vidéo à Madagascar » dit-il. Donc, attachez vos ceintures, le meilleur reste encore à venir !

Ando Nantenaina


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: