Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Crise alimentaire : la situation dans le Sud demeure préoccupante.

Tiasoa 0

Last updated on septembre 5, 2017

La situation dans le Sud de Madagascar demeure préoccupante, d’après le communiqué de presse de l’Unicef ce jour.

D’après le communiqué de presse, « l’amélioration de la saison des pluies et de la récolte en mars et avril 2017 peut entraîner un sursis temporaire de la crise alimentaire complexe dans le sud, même si des poches de malnutrition aiguë restent un obstacle au rétablissement. Les résultats préliminaires de la recherche menée par l’UNICEF dans le cadre d’enquêtes SMART montrent une prévalence de GAM entre 10 et 15 pour cent dans les districts de Beloha et Amboasary, dans la fourchette de prévalence « élevée » pour le gaspillage, selon les normes de l’OMS (10-14 pour cent) ».

610 000 personnes sans eau potable.

Depuis janvier 2017, l’Unicef a fourni de l’eau pour près de 130 000 personnes sur les 740 000 qui n’ont pas accès à l’eau potable dans les six districts les plus affectés. Malheureusement,  610 000 personnes demeurent sans eau potable. L’Unicef procède actuellement à des enquêtes hydrogéologiques pour la construction future d’infrastructures hydrauliques, ainsi qu’à la réparation de systèmes d’eau et d’autres interventions provisoires d’approvisionnement en eau afin d’assurer l’accès à ceux qui en ont encore besoin.

Besoin d’aide humanitaire.

En Mars 2017, le taux d’absentéisme dans les classes continue d’augmenter dans les régions Abosy et Androy, après un bref moment d’amélioration en Janvier. La réponse pour répondre aux besoins de 391 000 enfants ayant besoin d’aide humanitaire reste largement sous-financée, à l’exception de la Nutrition et de la Santé, compromettant la capacité de l’UNICEF de respecter ses engagements fondamentaux pour les enfants en action humanitaire (CCC).

Tiasy

Version anglaise disponible sur le lien https://booknewsweb.wordpress.com/2017/05/04/food-crisis-the-situation-in-the-south-remains-worrying/#more-424

Chiffres-clés (Arrêté au 30 avril 2017)

  • 391 000 enfants nécessitant une assistance humanitaire
  • 35 000 enfants âgés de 6 à 59 mois devant être traités pour Malnutrition Aigue Sévère (SAM)
  • 850 000 personnes n’ont pas accès à l’eau potable, à la cuisine et à de bonnes conditions d’hygiène

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.