Depuis l’annonce des mesures de confinement à Madagascar, les visites écotouristiques dans les Parcs nationaux de Madagascar ont été temporairement suspendues. Des milliers d’acteurs du tourisme se retrouvent actuellement sans emploi suite à la crise sanitaire provoquée par le Covid-19. Néanmoins, Madagascar National Parks de son côté s’efforce d’entretenir les parcs.

Une crise qui touche tout un écosystème

Ranohira, la Commune rurale localisée dans la région Ihorombe, est l’une des zones les plus touchée par la stagnation touristique. Les opérateurs touristiques dans cette zone occupent la plus grande majorité de tous les secteurs d’activité.

Les hôteliers et restaurateurs qui emploient pas moins de 250 personnes ainsi qu’une dizaine d’hôtels et 18 restaurants sont actuellement en crise. Avec l’arrêt de toutes activités touristiques à Ranohira, les guides et les porteurs au nombre de 200 se retrouvent sans emploi.

En outre, le gestionnaire de l’Aire Protégée est également affecté par cette crise. Le Parc National Isalo a attiré près de 4 911 visiteurs le mois de mai et juin 2019. Malheureusement, ces chiffres sont tombés à néant au cours de la même période cette année.

Les activités techniques continuent !

Madagascar National Parks (MNP) souffre le plus de cette absence de visiteurs. Les droits d’entrée des visiteurs des aires Protégés leur ont permis de « payer le salaire » des personnels ainsi que « d’investir dans des matériels pour le bon fonctionnement des sites mais aussi « prendre part au développement de la population avoisinante » de ses Aires Protégées.

Malgré la situation difficile de l’industrie du tourisme, les activités techniques selon les urgences et les priorités liées à l’écotourisme au sein des Aires Protégées gérées par la MNP continuent.

« Le désensablement de la piscine naturelle, l’entretien des circuits, des pistes d’accès, des sites de camping, du poste de contrôle ainsi que le contrôle journalier de chaque entrée du Parc pour éviter toute forme de visite non autorisée font par exemple partie des tâches que nous effectuons même si le Parce st fermé aux visiteurs » a souligné Yves Rambeloson, Chef de Volet Ecotourisme du Parc National Isalo, dans un communiqué de presse.

Antigone


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: