La Banque mondiale offre une somme à la hauteur 12 milliards de dollars d’aide au pays en développement dans la lutte contre le coronavirus (COVID-19).

Un important appui financier


Le financement de la banque mondiale permettra d’aider les pays en développement à renforcer leurs systèmes sanitaires. Ceci pour améliorer l’accès aux services de santé dans le but de protéger les populations de l’épidémie. Aussi, le renforcement de la surveillance de la maladie, l’intensification des interventions de santé publique et la collaboration avec le secteur privé afin de minimiser les répercussions de l’épidémie sur les économies.

En effet, le programme de financement accéléré de la lutte contre le coronavirus permettra de décaisser un premier montant allant jusqu’à 12 milliards de dollars. De ce fait, 8 milliards de dollars seront répartis de la manière suivante : jusqu’à 2,7 milliards de dollars de nouveaux financements de la BIRD, 1,3 milliard de dollars de l’IDA, complétés par la réaffectation de 2 milliards de dollars du portefeuille existant de la Banque et 6 milliards de dollars de l’IFC, dont 2 milliards de dollars provenant d’instruments commerciaux existants

« Le programme comprendra également des services de conseil et une assistance technique s’appuyant sur l’expertise mondiale et les connaissances de l’institution spécifiques aux pays. »,

nous-a-t-on communiqué. 

« Nous nous efforçons d’apporter une réponse rapide et modulable, basée sur les besoins des pays en développement, pour faire face à la propagation de COVID-19 », 

a déclaré David Malpass, Président du Groupe de la Banque mondiale

« Cela comprend des financements d’urgence, des services de conseil et une assistance technique, basés sur les instruments et l’expertise existants du Groupe de la Banque mondiale afin d’aider les pays à répondre à la crise »,

a-t-il expliqué.
L’épidémie coronavirus touche désormais plus de 60 pays. cc : Groupe de la Banque mondiale.

Mécanisme financier systémique

Le mécanisme financier mettra en œuvre les instruments opérationnels en vue du traitement accéléré des financements. Ils seront représentés sous forme de dons et de crédits à faible intérêt de l’Association internationale de développement (IDA) en faveur des pays à faibles revenus et de prêts de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) pour les pays à revenu intermédiaire. 

En outre, la société financière internationale (IFC) chargée des opérations avec le secteur privé, apportera aux acteurs concernés l’appui leur permettant de poursuivre leurs activités et de préserver les emplois.  

« L’appui ainsi fourni par la Banque mondiale couvrira un ensemble d’interventions visant à renforcer les services de santé » ,

nous a-t-on confié. 

A cet effet, la Banque fournira aussi des services de conseil et d’assistance technique qui facilitera l’accès des pays à l’expertise mondiale.  

Soahanitra


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: