Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Covid-19 à Madagascar – Le confinement partiel maintenu dans la Capitale

Book News 4

Last updated on août 6, 2020

Ce samedi 24 juillet 2020, le Conseil des Ministres a décrété que l’état d’urgence sanitaire sera maintenu dans la Capitale. D’autres règles ont été ajoutées à l’ancienne pour que les mesures soient respectées par les habitants locaux.

Des règles plus flexibles

Suite à la déclaration du Conseil des Ministres, le Premier Ministre Ntsay Christian a tenu à apporter des précisions hier. Les règles appliquées lors des dernières quinzaines de jours sont toujours en vigueur dans la Capitale. Etant donné toutefois la situation économique et sociale actuelle, certaines règles sont devenues plus souples. Ainsi l’ouverture des marchés est autorisée jusqu’à 13 heures. La double montée sur des motos l’est également à une seule condition : les personnes devront appartenir à la même famille. Elles devront alors présenter comme preuve le livret de famille.

Les entreprises sont libres de travailler jusqu’à 13 h  sous réserve de respecter les mesures d’hygiène et les gestes barrières. Compris dans cette sélection les restaurants de la ville. Les écoles restent fermées. Aucune exception n’est tolérée même pour les classes d’examen. Quant au couvre-feu, les heures demeurent inchangées, entre 20h et 4h du matin.

Retour au gagne-pain

Avec ces règles jugées plus souples, la Capitale s’est réanimée. Les petites entreprises non formelles et celles s’attelant sur d’autres secteurs ont rapidement repris leurs activités. Dans les rues de la grande agglomération, les petits commerçants témoignent :

« C’est une aubaine pour moi. Au moins je pourrai gagner quelques sous même si ce n’est que pour un gobelet de riz,»

affirme Ra-Line, vendeuse de pâtes à la va-vite.

Même avec une reprise des activités, les habitants font face toutefois à un problème de taille : l’absence de bus. En effet, les lignes de taxi-be sont toujours suspendues jusqu’à nouvelle ordre. Bien qu’Antananarivo semble retrouver un semblant de vie normale, l’Etat et les agents sanitaires restent aux aguets.

D’ailleurs les menuisiers funéraires augmentent leurs chiffres d’affaires depuis quelques jours. Si auparavant les commandent ne dépassaient pas deux cercueils par jour, aujourd’hui elles arrivent à 10.

Andriamalala Karinne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :