Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Santé publique – Une convention signée pour lutter contre la corruption et les fraudes

Book News 0

Des patients victimes de fraudes et de corruption. Une convention de partenariat entre Transparency International Initiative Madagascar et l’instance de Coordination nationale des subventions du Fonds mondial a été signée sur la lutte contre la corruption et la fraude dans la gestion des subventions.

Un système corrompu

santé publique madagascar
Ketakandriana Rafitoson, Directeur exécutif du TI-IM, en pleine explication pendant la formation. cc : Photo fournie


Les détournements de fonds affectés au domaine de la santé publique figurent parmi les plaintes des patients quant à leur droit aux soins très souvent bafoué.

La santé publique figure parmi les secteurs les plus touchés par la corruption et la fraude, du fait qu’elle reçoit plus de financement de plusieurs bailleurs de fonds aussi bien nationaux qu’internationaux, a-t-on appris, hier, pendant la formation à la lutte contre la corruption et la fraude à Anosy.

Etablie par Transparency International Initiative Madagascar (TIIM) et l’instance de Coordination des subventions du Fonds mondial (CCM), une convention de partenariat a été signée entre TI-IM et la CCM pour lutter contre la corruption et la fraude dans la gestion des subventions.

« De nombreuses plaintes sur ces mauvaises pratiques ont été émises par les acteurs dans le secteur de la santé publique », a souligné Ketakandriana Rafitoson, Directeur exécutif du TI-IM, en marge de la formation d’hier.

Parmi ces pratiques malsaines en milieu sanitaire figurent le détournement de Fonds.

« Il est évident que le patient et leur proche sont les premiers à compatir », continue-t-elle.

En effet, ces derniers ne reçoivent pas les soins nécessaires et ne jouissent pas de leur droit à des soins convenables. Pourtant, les luttes contre les épidémies comme le sida, la tuberculose et le paludisme font partie des cas ayant obtenu le plus d’appui financière à Madagascar.

A cet effet, le pays a bénéficié des subventions non remboursables dont la gestion est assurée par l’instance de Coordination nationale des subventions du Fonds mondial depuis 2003.

Guide anti-corruption

Afin d’éviter la pratique de fraude et la corruption par les agents de cette instance, un guide anti-corruption vient d’être édité. Ce document informe les membres du CCM et le grand public sur les différentes formes de fraudes et de corruption qui peuvent survenir au niveau du secteur de la santé publique ainsi que la mesure à prendre face à de telle circonstance. Le TI-IM mènera également des enquêtes sur les impacts de l’utilisation des financements octroyés par le Fonds mondial.

Il a été dit que, dans le cas où il y a des pots de vins, des détournements de fonds ou de favoritisme, les personnes vulnérables sont poussées à vendre leur bien pour pouvoir se soigner aggravant leur situation de pauvreté.

Aussi, les moyens de traitements acquis à travers les subventions ne sont pas parvenus aux bénéficiaires prévus, ainsi, l’épidémie peut s’aggraver.

Henintsoa Hani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.