Aina Randrianatoandro, membre de l’ACCM, s’est vu remettre son prix de lauréat du Panafricain critique cinématographique, lundi dernier, au Canal Olympia Andohatapenaka. Le jeune homme est ressorti deuxième du concours.

Deuxième au Panafricain critique cinématographique

Le jeune homme malgache Aina Randrianatoandro, deuxième lauréat du concours Panafricain critique cinématographique, s’est vu délivré son certificat d’excellence par le Programme No’o Cultures, ce lundi dernier, au Canal Olympia Andohatapenaka.

Membre de l’Association des Critiques Cinématographiques de Madagascar (ACCM), ce jeune homme avait présenté sa candidature à l’Agence panafricaine d’ingenierie culturelle (Apic) en avril dernier. Après avoir été sélectionné, ce dernier a reçu un film court-métrage intitulé « Un air de cora », qu’il devait critiquer en deux pages maximum.

Plusieurs points doivent être considérés dans la critique : le scénario, la réalisation, la thématique, la qualité des jeux des acteurs, etc.

La remise de trophée aurait dû se tenir à Ouagadougou en juillet dernier, mais avec la pandémie de Covid-19, celui-ci n’a pas pu avoir lieu.

12 candidats issus de 8 pays ont été présélectionnés. A l’issue de la délibération, trois lauréats se sont distingués :

  • 1er prix : Cherqui Ameur (Maroc) – « Un Air de Kora, la force des frontières fragiles »
  • 2e prix : Aina Randrianatoandro (Madagascar) – « Une romance interdite qui plane sur un air de kora »
  • 3e prix : Mamadou Oumar Kamara alias Moka (Sénégal) – « ‘Un Air de Kora’ d’Angèle Diabang : L’adaptation d’une cohésion fragile »

Le jury a été composé de :

  • Fatou Kine SENE (Sénégal), présidente du jury, elle est la présidente en exercice de la FACC
  • Claire DIAO (France/Burkina Faso), fondatrice de la revue panafricaine de critique de cinéma, Awotélé. Elle dirige aussi la société Sudu Connexion.
  • Ahmed BOUGHABA (Maroc)

Le texte de Aina Randrianatoandro sera publié dans le magazine en ligne No’o Cultures, spécialisé dans les critiques d’art de l’Apic. Celui-ci est gratuitement téléchargeable.

A propos de Aina Randrianatoandro

Juriste de formation, Aina Randrianatoandro est aussi critique de cinéma. En tant que cinéphile, l’analyse et la critique de film ont toujours été une passion pour lui. Il a participé à l’atelier d’écriture de critique animé par les journalistes culturels Domoina Ratsara et Charles Grandjean lors des Rencontres du Film Court (RFC) en avril 2017.

Depuis, il contribue à la couverture médiatique de ce festival international de court-métrages et publie régulièrement des critiques de film dans le mensuel culturel malgache « no comment® magazine ». Il fait partie des membres fondateurs de l’Association des Critiques Cinématographiques de Madagascar (ACCM).

En janvier 2020, il a été parmi les six jeunes critiques de cinéma de moins de 30 ans sélectionnés dans le monde pour participer au Young Film Critics Project, un programme du Festival International du Film de Rotterdam qui vise à soutenir la nouvelle génération de critiques.

A propos de l’ACCM

Créée officiellement en juin 2019, l’ACCM a existé depuis 2016. Elle organise des ateliers de critique dans le cadre du Festival Rencontres du Film Court Madagascar (RFC) depuis 2017. Sa mission consiste à promouvoir la critique de film, elle contribue ainsi à l’élargissement de la visibilité des films malgaches (et africains) dans la presse nationale et internationale.

Programme No’o Cultures

Le Programme No’o Cultures est mis en œuvre par l’Association Nord Ouest Cultures en collaboration avec l’Agence Panafricaine d’Ingénierie Culturelle (APIC). Dans le cadre de l’une de ses activités, le Programme a organisé la première édition de la Semaine Panafricaine de la Critique d’Art (SePaCA), prévue se tenir du 20 au 26 juillet 2020 à Ouagadougou (reporté en 2021).

Panafricain critique cinématographique

Le concours panafricain de critique de cinéma a été organisé en partenariat avec la Fédération africaine de la critique cinématographique (FACC) et la société Sudu Connexion. Il était question de proposer une critique de l’œuvre de la réalisatrice sénégalaise Angèle Diabang intitulé « Un Air de Kora ».

Le concours de critique, option cinéma, a été créé pour dynamiser le cinéma d’Afrique. Les Etats africains travaillent depuis plusieurs années sur l’industrialisation du secteur, autrement dit, sur la professionnalisation des métiers du cinéma (réalisateur, producteur, scénariste, directeur de la photographie etc). Le critique est un métier tout aussi important car aide à la visibilité et la promotion d’une œuvre cinématographique d’où le lancement du concours de critique cinéma.

Cette initiative est lancée en prélude à la première session de la Semaine Panafricaine de la Critique d’Art. L’appel a été lancé le 2 avril 2020 malgré la pandémie de Covid-19. Les candidats avaient un mois pour soumettre leur texte de critique cinéma.

A.A


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: