Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

« Changer Madagascar, trouvez l’inspiration »b

Book News 0

Last updated on novembre 28, 2017

fin inspiration Matthew Rindel
L’équipe malagasy de Sobantu Technologies avec Matthew Rindel à l’extrême droite.
cc: BookNewsMadagascar

Ce qui manque aux Malagasy aujourd’hui, c’est l’inspiration. Lors de la conférence portant le thème « How malagasy people will change the world », vendredi dernier, Matthew Rindel, fondateur de Sobantu Technologies, a expliqué que c’est ce manque d’inspiration qui entrave au développement.

English version avalaible on http://www.booknewsmada.com/change-madagascar-find-inspiration/

Trouvez l’inspiration, pas l’aspiration

« Combien d’entre nous savons quel est notre but dans la vie ? Et je ne parle pas de se marier, d’avoir un « bon travail »… Ce sont les buts que nous caricaturons. Ce sont des aspirations. L’inspiration, c’est ce que nous aimons, ce que nous voulons vraiment faire car nous recherchons un résultat qui nous rendra vraiment satisfait. C’est la passion nous conduit à l’inspiration ».

Tels sont les mots de Matthew Rindel, fondateur de la compagnie sud-africaine Sobantu Technologies, vendredi après-midi dernier, lors de la conférence ayant pour thème « How malagasy people will change the world ». Une conférence donnée par Matthew Rindel et son équipe de jeunes malagasy passionnés, qui ont décidé de partir à la quête de cette inspiration et de réaliser le projet de leurs rêves.

« La raison pour laquelle rien ne bouge à Madagascar, c’est parce que personne ne veut sortir de sa zone de confort. Tout le monde se sent bien et personne ne veut faire quelque chose qui le ferait se sentir moins bien pour apporter un réel changement », a martelé Matthew.

Une affirmation renforcée par Josie et Antsa, deux jeunes femmes malagasy qui ont décidé de partir elles aussi à la poursuite de leur rêve pour construire un nouveau Madagascar.

Des modèles d’inspiration

Josie et Antsa, deux jeunes femmes malagasy toutes deux moins de 25 ans, ont décidé d’aider leurs concitoyens. Pour cela, elles vont entreprendre des projets d’actions sociales : l’un pour les habitants de « La Réunion kely », et l’autre pour les délinquantes en centre de réinsertion.

« Je veux redonner le pouvoir aux jeunes femmes qui, à un moment de leur vie, se sont perdues et sont actuellement en centre de réinsertion. Pour cela, je vais apprendre à ces jeunes femmes à tisser du raphia, coudre, pour qu’elles puissent plus tard gagner une autonomie financière et reprendre leur vie là où cela s’est arrêtée », a expliqué Antsa.

Ces femmes bénéficieront également de formation en développement personnel. C’est ce genre d’inspiration que les Malagasy doivent avoir. Que chacun doit adopter. Et ne pas s’arrêter aux choses matérielles de la vie. Antsa, Josie, Matthew, sont des modèles à suivre par la société. Mais ils ne sont pas les seuls. Nombreux jeunes malagasy sont volontaires et évolutionnaires. Malheureusement, ils ne sont pas assez soutenus par la société. D’où le problème actuel des jeunes qui cherchent un moyen de se faire valoir et de promouvoir leurs idées à l’étranger. D’ailleurs, le problème de fuites de cerveau est de plus en plus grave actuellement. Si ces braves jeunes malagasy ne sont pas soutenus, ils partiront user de leurs talents ailleurs ! Et cela n’en sera que perte pour Madagascar !

Tiasy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :