Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

#BusChallenge – L’expression d’une frustration longtemps enfouie chez les usagers

Book News 0

Last updated on avril 4, 2022

Le Bus Challenge fait le buzz sur les réseaux sociaux en ce moment, notamment sur Facebook. Si au début, celui-ci a commencé timidement, de plus en plus de personnes, issues de différentes classes sociales, ont décidé de jouer au «kibabibaby » avec les bus de la Capitale. Un challenge qui s’est même étendu dans les Provinces, au grand dam des transporteurs publics.

#BusChallenge, ou le malheur des transporteurs publics

Un malheur pour les transporteurs, mais un plaisir pour les usagers. Le #BusChallenge est actuellement devenu un phénomène sur le réseau social préféré des Malagasy. Ce challenge a été lancé le 28 novembre 2021 dernier par la page Facebook Myh En Mba Lait, qui regroupe deux frères et sœurs se positionnant comme des influenceurs dans l’humour et les lancements de challenge à caractère de sensibilisation humouristique.

Pour ce faire, il faut au minimum deux personnes. Ces deux individus doivent arrêter un bus en pleine rue, ou interpeller un bus en plein arrêt, à courir pour monter, puis, une fois sur le marchepied, l’une se retourne et l’autre le porte sur son dos, puis court en sens inverse. Cette action doit alors être filmée et publiée sur les réseaux sociaux avec le hashtag #BusChallenge.

Si au début, peu d’utilisateurs Facebook y ont participé, petit-à-petit, de plus en plus de personnes y ont contribué, suite à l’influence apportée par les contributeurs. Le message exprimé par ce challenge a en effet convaincu une grande partie de la communauté virtuelle : il s’agit de revendiquer le respect de la part des transporteurs, notamment des receveurs et des chauffeurs de bus.

Depuis plusieurs années, les usagers se plaignent du service des transports publics : demi-tour en plein trajet, augmentation des frais légaux en soirée, mauvaise hygiène, violence verbale envers les usagers… Les usagers se donnent ainsi à cœur joie, en taquinant les receveurs de bus lors du #BusChallenge.

Une situation qui ne plait pas aux transporteurs, et qui a entraîné une manifestation de leur colère à travers des publications sur Facebook, mais aussi des inscriptions sur certains bus, comme on a pu le lire sur certaines lignes de la Capitale : « Minantainy ze mifampibabibaby eo ! » (1)

Certains transporteurs ont même maudit les usagers, leur souhaitant de tomber du marchepied, ou encore, de ne pas trouver de bus en début de nuit. Des débats se sont ainsi ouverts sur le réseau social, la tension est palpable, mais l’on peut constater que les usagers sont frustrés par le service des transports publics, et apprécient ce challenge qui, selon leurs mots, est « très amusant » et « donne envie d’y participer ».

D’ailleurs, depuis que les transporteurs ont émis leurs réactions, le nombre de vidéos liées aux challenges n’a cessé de se multiplier sur la page Myh en Mba Lait.

« C’est simple. S’ils veulent que l’on respecte leur travail, ils doivent aussi nous respecter ! »,

a lancé un utilisateur dans les commentaires.

Le problème des transports publics existe depuis plusieurs décennies maintenant. Malheureusement, malgré les nombreuses interpellations des usagers, des coopératives ou encore des médias, la gabegie ne s’est jamais arrêtée, et a, au contraire, empiré. Pour la première fois, les usagers manifestent ainsi leur mécontentement, malheureusement, à travers une vengeance sur les transporteurs.

Tiasy

(1)« ceux qui se porteront sur le dos auront de gros problèmes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :