Donner une chance aux enfants déscolarisés d’améliorer leur avenir grâce à une formation professionnelle. Tel est l’objectif principal du projet Savabe de Bemanevika.

Centre de formation professionnelle

projet Savabe
Il s’agit du troisième centre de formation mis en place dans la Sava avec le projet Savabe. cc: Photo fournie

Formation professionnelle. Dans le cadre du projet “Soutenir les acteurs de la vanille au bénéfice des enfants” (Savabe), la Commune rurale Bemanevika, située au nord de Sambava, se dote d’un centre de formation professionnel.

Ce dernier a démarré ses activités depuis le mois d’octobre. L’ouverture officielle dudit centre de formation professionnelle a fait l’objet d’une cérémonie d’inauguration, avant-hier en présence des autorités locales et des acteurs du projet.

Il s’agit du troisième centre de formation mis en place dans la Sava avec le projet, après celui du lycée professionnel agricole d’Andapa et de la maison pénitentiaire d’Antalaha. Le centre propose quatre modules de formation à savoir : la culture maraichère, l’élevage à cycle court, la menuiserie en bois, le civisme et l’entrepreneuriat.

Les enfants déscolarisés sont les cibles de ce centre de formation. Selon les explications rapportées lors de l’inauguration, la sélection des enfants a été faite suivant le degré de risque de travail des enfants.

Pour le cas de la région de Sava, ce sont les enfants de 14 à 17 ans qui travaillent dans la filière vanille et dont la majorité ont abandonné l’école depuis longtemps, qui ont été pris en charge par le projet.

« Après la formation, j’ambitionne de créer ma propre entreprise de menuiserie. Je cherche des partenaires financiers notamment pour l’achat des matériels dont j’aurais besoin pour ce projet », nous a confié Tigano, un jeune de 17ans ayant quitté l’école faute de moyens financiers. Ainsi il a opté de se former en menuiserie en bois auprès du centre.

Le projet Savabe

« Si le projet doit former 450 enfants au total, Bemanevika a pris en charge 60 d’entre ces enfants. Après une formation de six mois, ces enfants seront tout de suite opérationnels dans le monde du travail », a expliqué à cette occasion Jean Pierre Singa, Conseiller technique principal de Savabe.

« Donnez cette chance à vos enfants de pouvoir étudier, c’est eux qui vont vous soutenir demain. C’est votre protection sociale de demain », a-t-il déclaré en s’adressant aux parents.

Projet initié par le Bureau international du travail (BIT) de Madagascar et financé par le Département américain du travail (USDOL) à hauteur de 4 millions de dollars pour la période 2017-2020, le projet vise à améliorer de façon pérenne les conditions de vie des communautés productrices de vanille, en s’assurant qu’il n’y ait pas de travail des enfants.

En effet, le projet touche 32 communes considérées comme les principales productrices de vanille, sur les 86 à Sambava, Andapa, Vohemara et Antalaha. La Commune rurale de Bemanevika est l’une des dix principales communes bénéficiaires de Sambava.

Cette initiative a pris forme grâce au partenariat de la région Sava, de la Cisco de la région, du secteur privé local comme l’ONG Vanille durable de Bemanevika (VDB), et surtout du Comité régional de lutte contre le travail des enfants (CRLTE).

Soahanitra

Categories: Social

0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: