Le Japon a manifesté son soutien au Grand Sud à travers l’assistance technique du Système des Nations Unies. Ils ont investi 2 600 000 dollars pour l’assistance humanitaire.

Aide humanitaire du Japon

Face à la situation alarmante que le Grand Sud traverse depuis le mois d’Octobre 2018, des projets d’assistance humanitaire vont être entamés, ciblant les districts les plus vulnérables pour une durée de 12 mois.

Le gouvernement japonais, à travers le système des Nations-Unies, a ainsi offert 2 600 000 dollars à travers le Système des Nations Unies, notamment à trois Agences : le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

Une part de 1 000 000 de dollars va permettre une intervention du Programme Alimentaire Mondial ou PAM. En effet, il va fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle pour 10 500 personnes vulnérables. Ce qui implique 3 360 enfants de 6 à 23 mois. 750 femmes enceintes et allaitantes dans plusieurs districts vont bénéficier d’une forte sécurité alimentaire. Le PAM va également appuyer la prise en charge de plus de 2 500 enfants souffrant de la malnutrition aiguë modérée. Aussi, une assistance technique aux partenaires nationaux va aussi être entretenu.

800.000 dollars de l’UNFPA va permettre aux femmes et aux filles vulnérables d’avoir accès aux services de santé sexuelle et reproductive de qualité gratuitement. D’après le communiqué de presse, le projet va contribuer au renforcement de la résilience du système de la résilience du système de santé dans la zone ciblée.

Le Fonds des Nations-Unies pour l’Enfance ou UNICEF avec un fonds de 800.000 dollars, va offrir un service de prise en charge de 5.000 enfants souffrant de la malnutrition aigüe ou MAS sévère dans les centres de santé des zones ciblées.Ainsi, le système de surveillance nutritionnelle sera maintenu dans 8districts exposés à la sécheresse.

Urgence

assistance humanitaire à Madagascar
Photos d’archives cc: Pixabay

890.000 personnes dans le Grand Sud sont classées en phases d’urgence et de crise, selon le Cadre Intégré de Classification de l’Insécurité Alimentaire ou IPC. En effet, dans un besoin urgent d’aide humanitaire, le gouvernement malgache a lancé un « appel éclair » en décembre 2018 aux partenaires techniques et financiers pour le soutenir à minimiser les risques humanitaires majeurs, et ce, en comblant le gap financier estimé à 32,4 millions de dollars pour assurer les assistances humanitaires jusqu’en mai 2019.

Henintsoa Hani


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: