Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Application de la LDIM : Grand défi de la SIM pour cette année.

Tiasoa 0

Le nouveau Conseil d’administration du Syndicat des industries de Madagascar (Sim) et ses 84 industries membres attendent avec impatience la soumission de la Loi pour le développement de l’industrie à Madagascar (LDIM) à la session ordinaire du deuxième semestre de cette année. Un grand défi, d’après les explications de Fredy Rajaonera, Président du Sim.

 

Challenge. Le nouveau Conseil d’administration du Syndicat des industries de Madagascar (Sim) et ses 84 industries membres attendent avec impatience la soumission de la Loi pour le développement de l’industrie à Madagascar (LDIM) qui devrait avoir lieu à la session ordinaire du deuxième semestre de cette année. Un grand défi, d’après les explications de Fredy Rajaonera, Président du Sim, avant-hier, à Anosy, car cette loi est la clé à la facilitation de constructions et du développement des industries malagasy dans la Grande île.

« Grâce à cette loi, les industries seront plus compétitives. Parmi les dispositions écrites, de meilleures conditions sont stipulées pour que les industries malagasy puissent être aussi compétitives que les industries étrangères. Les industries malagasy doivent produire plus, pour que nous puissions acheter nos propres produits et pas toujours acheter ceux produits par des industries étrangères », a expliqué un membre du Sim figurant parmi les élaborateurs des textes.

 

Avantages

Des textes élaborés par le Sim, par un cabinet juridique et par le ministère de l’Industrie. Lors de la conférence-débat sur l’industrialisation durable le 28 février, le cabinet PWC qui a réalisé l’étude de modélisation a expliqué que l’application de la LDIM sera bénéfique pour le secteur privé mais aussi l’administration publique, grâce notamment à l’amélioration des recettes fiscales. En effet, l’application des textes portera des gains notables pour les caisses de l’Etat, et cela même en baissant les droits de douanes de 80% et en appliquant une TVA de 5%.

La création de Zones industrielles d’investissement (ZII) fait également partie des mesures prônées par la LDIM. Il s’agira de mettre en place des pôles de compétitivité. La ZII encourage la mise en place d’autres secteurs oeuvrant dans des activités connexes telles que l’artisanat, l’agriculture et l’élevage.

Rappelons que l’industrie contribue à 15% au PIB de Madagascar, et en moyenne à 23,4% dans le PIB de la SADC.

 

Le SIM attentif au 3P

Le nouveau Conseil d’administration du SIM a été élu jeudi avec, au sommet, Fredy Rajaonera comme Président. Celui-ci conduit donc pour un deuxième mandat après deux ans à la tête du SIM, de 2015 à 2017. Le nouveau Conseil comprend sept autres membres dont Haideraly Sulemanji de Sacoplast, Jean-Claude Starczan du Groupe Impérial Tobacco et Christian Rajaosafara de Sigma aux postes de Vice-Président. Riana Rasamimanantsoa du Groupe SMTP et Francis Ambroise du Groupe Star sont au sein du Comités de direction, et Damase Andriamanohisoa du Groupe Taloumis est élu trésorier.

La LDIM a été étudiée depuis maintenant deux ans, et discutée avec les autorités étatiques. Le Simqui doit faire face à quelques obstacles jusqu’à présent, est convaincu que pour développer le secteur privé mais aussi le pays, le Partenariat public-privé (3P) est la seule solution. « Nous espérons que le 3P va continuer et avancer, et espérons une collaboration franche avec l’Etat », a affirmé Fredy Rajaonera, avant-hier.

Tiasoa Samantha

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

On The Online Website asian sexdollcheap love dollsmall sex doll porncheap sex dolllife like sex dollsasian fuck dollreal doll sex toy.
On The Online Website sex dolllove sex dollrealistic sex dollcheap love dollsmall sex doll porn.