Cela fait quelques jours, qu’un autre évènement assez terrible et inattendu m’a encore marqué. Après la perte de mon téléphone  , j’ai été une des victimes d’une presque catastrophe naturelle. Je dis bien “presque catastrophe”, car à titre officiel, la pluie qui a ravagé Antananarivo jeudi dernier n’était ni un cyclone ni une dépression tropicale. C’était juste une simple pluie d’été, mais elle est parvenue à engendrer de nombreux dégâts, telle une vraie catastrophe.

English version avalaible on https://www.booknews.today/antananarivo-city-is-flooded/

« Le calme avant la tempête »

Maintenant, je confirme la véracité de cette citation. Jeudi dernier était un jeudi comme tous les autres. Tout le monde devait entreprendre ses activités quotidiennes habituelles : travailler, étudier, s’amuser, etc. Pour moi, c’était aussi le cas. Je me suis réveillée pleine d’énergie, avec la joie qu’aujourd’hui, je termine ma soirée avec un dîner au restaurant. Un dîner très important pour ma carrière professionnelle, donc, pas question de le rater.

Le rendez-vous était à 19 heures, mais j’avais prévu de partir de chez moi à 16 heures. En effet, avec les embouteillages et partant du Sud de la ville alors que le resto se situait au Nord, je me devais d’être prudente si je voulais arriver à l’heure. J’étais persuadée que j’allais arriver très à l’avance, tout était planifié. Pourtant vers 14 heures, l’imprévu est survenu : une grosse pluie ! Et quand il pleut trop, oups ! Antananarivo est dans l’eau.

De 16 heures à 17 heures, aucun bus ni taxi n’est passé à l’arrêt. Ils devaient sûrement tous être bloqués quelque part à cause de l’inaccessibilité des routes. Alors, j’ai dû marcher sur une assez longue distance, faire des auto-stops négatifs, jusqu’à ce qu’un bon samaritain (une personne à laquelle je tiens à réitérer mes remerciements) accepte de m’emmener.

Au final, je suis arrivée en retard, épuisée, angoissée, tout cela à cause de la ville inondée.
Voilà en ce qui concerne mes ennuis de ce jeudi, mais il est certain que ce jour-là, beaucoup de gens ont également vécu des situations similaires, voire pire. Certains ont vu leurs voitures noyées, leurs marchandises détruites, leurs maisons immergées ; toute la ville a été engloutie. D’autres ont même perdu la vie.

rain antananarivo

Antananarivo inondée par les eaux.
cc: Facebook

A qui la faute ?

Après cette péripétie, on a tous cherché un coupable, moi y compris. La plupart des jugements ont blâmé l’État d’être seul responsable. Mais ne nous voilons pas la face, si la ville a été inondée, c’est parce que les canaux d’évacuation d’eau sont bouchés. L’État ne serait pas arrivé à les boucher tout seul. Mais nos ordures qu’on jette par ci et par là, oui! Certes, l’État est responsable de nettoyer et entretenir les infrastructures. Mais nous, nous détenons une très grande part de responsabilité. Il est grand temps de nous comporter en bon citoyen, stoppons la pollution !

Le changement commence par moi, par toi, par nous tous ! Nous avons intérêt à garder la ville bien propre. On a supporté ensemble les méfaits de l’inondation! il est temps qu’on évite ensemble que cette situation revienne ou empire.

Comme on a tendance à dire “Nettoyer c’est bien, mais ne pas polluer c’est mieux”. En plus des sensibilisations et partages sur les réseaux sociaux, il faut aussi agir! Sois le changement que tu veux voir! Surtout, n’aie pas la mentalité de ceux qui se disent : « Il n’y a aucun mal à ce que je jette mes ordures là où je veux, car de toute manière, il y a un personnel destiné à les ramasser et nettoyer après ».

T.Chichi TTS


2 Comments

OOW! The city is flooded - Book News Madagascar · February 13, 2019 at 11:40 am

[…] Version française disponible sur https://www.booknews.today/antananarivo-ville-inondee/ […]

Homepage · June 9, 2019 at 12:09 pm

… [Trackback]

[…] Read More here: booknews.today/antananarivo-ville-inondee/ […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: