Dans le cadre de la journée internationale de la fille, 10 adolescentes ont raconté leurs combats par rapport aux stéréotypes, aux complexes, aux injustices qu’elles ont dues et doivent encore subir au sein de la société malagasy actuelle. Une session de « talks » qui a porté sur le thème « Ampela Unstoppable », et qui a pour but non seulement d’inspirer les adolescentes et les jeunes filles malagasy, mais aussi de lutter contre les stéréotypes et les barrières que mettent la société devant les femmes et filles malagasy.

English version avalaible on https://www.booknews.today/ampela-unstoppable/

Contre les stéréotypes et les injustices

« Ampela Unstoppable » ou « femme inarrêtable ». Tel a été le thème de la session de « talks » qui a eu lieu le Vendredi 11 octobre dernier à Andrainarivo, dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la fille.

Ampela Unstoppable
Les 10 jeunes filles qui sont intervenues durant l’évènement “Ampela Unstoppable”. cc: Facebook

Instituée à Madagascar depuis l’année 2011 sous le leadership du Ministère de la jeunesse et des sports (MJS) en partenariat avec l’UNICEF et l’UNFPA, cette journée est l’occasion de reconnaître, de promouvoir et de défendre les droits des adolescentes et des jeunes filles qui demain, deviendront des femmes.

Cette année, celle-ci a été marquée par l’évènement « Ampela Unstoppable », qui a réuni 10 adolescentes ayant partagé leurs histoires et leurs combats face aux stéréotypes qu’elles ont dues et doivent encore subir actuellement dans la société malagasy. Issues de milieux différentes et ayant vécues des situations différentes, âgées de 15 à 18 ans, ces jeunes filles ont partagé un point commun : elles ont démontré force et résilience devant des situations dangereuses où elles ont été des victimes de maltraitance, de violence, de jugement, de persécution et de rejet.

Ce fut le cas de Finaritra, jeune adolescente persécutée depuis son enfance par sa famille, ses amis, ses proches, et même ses professeurs, pour sa taille et son poids, et qui, aujourd’hui, fait partie des meilleurs joueuses de tennis de la Grande île.

C’est également le cas de Tanjona, jugée et persécutée car elle fait partie de la génération 2000.

« Mais qui d’entre vous, adultes ici présents, sont fiers de ce Madagascar d’aujourd’hui, que votre jeunesse a confectionné ? », a-t-elle lancé pendant son speech, le regard dur.

Ampela Unstoppable
Tanjona, une des jeunes filles intervenur durant l’évènement “Ampela Unstoppable”. cc: Facebook

Jeunes mais dynamiques et courageuses, ces adolescentes ont montré que malgré les persécutions, les épreuves, les conditions physiques, familiales, sociales, auxquelles elles ont été confrontées, la volonté et la détermination représentent la force et le moteur de la réussite.

Un message qu’elles souhaitent faire passer à toutes les jeunes filles, mais aussi aux femmes malagasy qui font face à de nombreuses difficultés, actuellement.

« J’ai participé à cette session de partages car je voulais montrer aux jeunes filles que même si on est petite, même si on est une fille, on peut être forte et on peut réussir tout ce que l’on entreprend », a témoigné Finaritra.

Une détermination que rien ne peut arrêter.

Grande détermination

Les 10 jeunes filles qui ont participé à l’évènement « Ampela Unstoppable » ont démontré leur force pendant l’évènement, mais aussi durant toute la préparation de l’évènement.

En effet, elles ont eu environ une semaine pour préparer leur intervention, alors que certaines d’entre elles n’ont jamais parlé en public de leur vie.

« Elles ont fait la majorité du travail, nous, on était juste là pour les aider à perfectionner ce qu’elles avaient déjà réalisé. On a vraiment noté une évolution. Au début, c’étaient des petites chenilles recroquevillées sur elles-mêmes, elles avaient honte. Mais après, elles ont écouté, elles se sont entraidés. Le résultat qu’on a eu aujourd’hui a même dépassé celui que l’on avait eu à la répétition générale », racontent Julie et Rosie, les bénévoles du TedX Youth Antananarivo qui ont coaché les intervenantes.

Ampela Unstoppable

Ampela Unstoppable
Finaritra, une des adolescentes intervenue durant l’évènement “Ampela Unstoppable”. cc: Book News Madagascar

L’évènement « Ampela Unstoppable » en est à sa première édition. Il a été organisé dans le cadre de la Journée Internationale de la Fille a mis en avant « des filles fortes, inarrêtables et sans stéréotypes », thème de la célébration co-organisée par l’UNICEF et l’UNFPA en collaboration avec la plateforme TEDX Antananarivo.

Les jeunes filles ont été sélectionnées suite à un appel à candidatures fait par l’Unicef et l’Unfpa sur les réseaux sociaux.

« Nous avons reçu de candidatures. Il a fallu sélectionner les jeunes filles par rapport à leurs histoires, leurs vécus, mais aussi leur passion », a expliqué Tim Irwin, Chef Média des Relations Extérieures au sein de l’Unicef Madagascar.

Ce TEDx est une occasion de célébrer ces jeunes filles qui ont osé surpasser tous ces obstacles et osé dire tout haut ce que les adultes chuchotent ou ne disent pas et d’inspirer les autres filles, femmes et jeunes de Madagascar pour oser aller de l’avant.

« Ces jeunes filles ont montré une résilience et une grande capacité de dépassement de soi. Quand on les pousse, elles peuvent réaliser des actions incroyables », a renchéri Hanta Andremanisa, Responsable de communication au sein de l’UNFPA.

Etat des lieux

Aujourd’hui, 65% de la population malagasy, qui compte environ 22 millions d’habitants, est représentée par les jeunes. 32,7% de cette portion est constitué de jeunes filles de moins de 25 ans, soit plus de 8 millions d’individus.

A Madagascar, les filles font face à plusieurs obstacles au sein de la société, limitant leurs possibilités pour leur plein épanouissement, notamment en termes d’accès aux prises de décisions, à l’accès à la santé ou encore aux mariages et grossesses précoces, l’accès à l’éducation et aux différentes sortes de violences (viols, harcèlement, …).

De nombreux acteurs au sein des institutions publiques et privées mènent des actions afin de promouvoir le droit des femmes et faciliter leur position au sein de la société malagasy, mais ces actions rencontrent également de nombreuses barrières, d’ordre sociétales, religieuses, et notamment culturelles.

Tiasy


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d bloggers like this: